Un survivant de la Pologne communiste reçoit un prix des droits de l’homme pour son soutien au Falun Gong

Par Daniel Y. Teng
18 août 2021
Mis à jour: 18 août 2021

Un ancien survivant de la prise du pouvoir par les communistes en Pologne a été récompensé pour ses efforts de promotion de la « liberté de croyance » pour les pratiquants de Falun Gong dans le monde entier.

Le professeur Sev Ozdowski AM, basé en Australie, président du Conseil multiculturel australien et membre vice-chancelier de l’université de Western Sydney, a travaillé en étroite collaboration avec les pratiquants de Falun Gong pour organiser des événements et sensibiliser le public à la persécution qui a lieu en Chine.

Ozdowski n’a pas pu assister à la cérémonie, qui s’est tenue à Washington D.C., mais il a envoyé un discours d’acceptation vidéo, se disant « ravi » de recevoir le « Prix des droits de l’homme des amis du Falun Gong ».

Le professeur Sev Ozdowski acceptant le prix des droits de l’homme des Amis du Falun Gong (Photo fournie par The Epoch Times)

« Mon intérêt pour les droits de l’homme et mon travail pour faire avancer et promouvoir les droits et les libertés datent de ma jeunesse dans la Pologne communiste. Les droits de l’homme sont des libertés et des protections de base qui appartiennent à chacun d’entre nous et qui devraient être assurées par un État », a-t-il déclaré.

« Cependant, mon expérience du communisme en Pologne m’a appris qu’un État totalitaire pouvait être, en fait, le pire violateur des droits de l’homme », a-t-il ajouté.

Ozdowski a expliqué que de nombreux membres de sa famille ont été tués lors de l’invasion de la Pologne par les nazis en 1939. Après la guerre, la Pologne est passée sous le régime communiste, où sa famille a souffert de persécutions parce qu’ils étaient dirigeants et propriétaires.

« Je comprends le système communiste. Je me souviens du soulèvement de Poznan en 1956, lorsque les chars roulaient et que beaucoup de gens ont été tués, a-t-il déclaré. J’étais un garçon de 7 ans, mais je me souviens très bien de toutes les fusillades commises par les soldats polonais et soviétiques contre les travailleurs qui se sont simplement rebellés parce qu’il n’y avait pas assez de pain ; ils ne pouvaient tout simplement pas acheter assez de nourriture pour subvenir à leurs besoins. »

Ozdowski a découvert le Falun Gong après avoir reçu un dépliant dans le quartier chinois de Sydney.

Le Falun Gong est une pratique de méditation qui englobe les principes bouddhistes et taoïstes. Il s’est largement répandu en Chine dans les années 1990 et a compté plus de 100 millions de pratiquants.

Cependant, en juillet 1999, l’ancien dirigeant chinois Jiang Zemin a lancé une persécution nationale contre cette pratique et ses pratiquants. Il a déclaré que le PCC allait « ruiner leur réputation, les mettre en faillite financièrement et les détruire physiquement ».

En conséquence, des millions de pratiquants de Falun Gong ont été victimes de la persécution, beaucoup d’entre eux ayant été emprisonnés, torturés et contraints de renier leur croyance.

En 2006, des rapports faisant état de prélèvements systématiques d’organes ciblant les pratiquants ont également commencé à émerger, et cela a finalement été reconnu par les Nations unies en juin 2020.

Des pratiquants de Falun Dafa commémorent les vies perdues et les 20 ans de persécution par le régime communiste chinois à Sydney, en Australie, le 19 juillet 2019. (The Epoch Times)

Ozdowski a déclaré que l’un des principaux problèmes de la sensibilisation aux prélèvements d’organes était que les gens étaient incrédules lorsqu’ils l’apprenaient.

« Cela me rappelle Jan Karski, un résistant polonais qui a été introduit clandestinement par la résistance polonaise à Auschwitz pour documenter ce qui se passait dans le camp de concentration, a-t-il déclaré. Il a ensuite été envoyé aux États-Unis où il a rencontré le juge de la Cour suprême américaine Felix Frankfurter à Washington D.C., qui était d’origine juive.

Lorsque Karski a parlé du gazage des gens, des exécutions de masse, de la famine et des conditions inhumaines à Auschwitz, Frankfurter a simplement dit : ‘Je dois dire que je ne vous crois pas’ ».

Ozdowski a noté qu’un autre problème était que certains chefs d’entreprise et dirigeants politiques choisissaient de fermer les yeux sur cette pratique en raison de leurs intérêts directs à l’égard du marché chinois.

Il a appelé les pratiquants de Falun Gong à « rester forts » et à se souvenir des victimes de l’oppression communiste en Chine.

« Il faut les chérir et se souvenir d’eux. Cela fait partie de la mission du Falun Gong de ne pas permettre une réécriture de l’histoire chinoise, a-t-il ajouté. Préparez-vous à jouer un rôle dans une Chine renaissante, car cela pourrait se produire plus tôt que prévu. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ