Syrie: l’offensive turque peut avoir lieu à tout moment (Erdogan)

Par Epochtimes.fr avec AFP
7 octobre 2019 Mis à jour: 7 octobre 2019

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé lundi qu’une offensive turque pourrait être lancée à tout moment dans le nord de la Syrie après que Washington a annoncé qu’il ne s’opposerait pas à une telle opération contre une milice kurde.

« Il y a une phrase que nous répétons tout le temps: on pourrait entrer (en Syrie) n’importe quelle nuit sans prévenir. Il est absolument hors de question pour nous de tolérer plus longtemps les menaces provenant de ces groupes terroristes », a déclaré M. Erdogan lors d’une conférence de presse.

-Une incursion militaire turque dans le nord de la Syrie-

Les Etats-Unis ont annoncé dimanche soir que la Turquie mènerait « bientôt » une incursion militaire dans le nord de la Syrie et que leurs troupes stationnées dans le pays quitteraient le voisinage immédiat de cette opération contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG).

La Maison Blanche a fait cette annonce surprise dans un communiqué rendant compte d’une conversation téléphonique entre le président américain Donald Trump et M. Erdogan.

Les YPG ont été le fer de lance dans la lutte contre le groupe Etat islamique (EI) avec l’appui des Etats-Unis et d’autres pays occidentaux, comme la France.

-La Turquie considère les kurdes comme un groupe terroriste-

Mais la Turquie considère les YPG comme un groupe « terroriste » en raison de leurs liens avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation kurde qui livre une sanglante guérilla sur le sol turc depuis 1984.

Le chef d’Etat turc a confirmé lors de la conférence de presse que le retrait américain annoncé avait commencé dans le nord-est de la Syrie.

Il a en outre affirmé qu’une rencontre avec M. Trump, dont la tenue avait été convenue durant l’entretien téléphonique, aurait « très probablement lieu lors de la première moitié du mois prochain à Washington ».

Dans son communiqué, la Maison Blanche a évoqué également la possibilité de confier à la Turquie la responsabilité des combattants européens de l’EI actuellement détenus en Syrie par les Kurdes. M. Erdogan a affirmé lundi que responsables américains et turcs allaient travailler sur cette épineuse question.

RECOMMANDÉ