Tags antichrétiens à Sète : plusieurs suspects appartenant à un groupuscule d’extrême gauche en garde à vue

25 février 2019 Mis à jour: 25 février 2019

La semaine dernière, un tag menaçant avait été découvert sur le portail de l’école catholique Saint Vincent. Une inscription malveillante qui venait s’ajouter à la longue liste des profanations et des actes de vandalisme ayant visé des lieux de culte catholiques depuis début février.

«  La seule église qui illumine est celle qui brûle. » Taguée à la peinture rouge, l’inscription avait été découverte sur le portail de l’école Saint-Vincent de Sète tôt dans la matinée du 19 février.

Un nouvel acte de vandalisme visant la communauté des fidèles catholiques, déjà ébranlée par les nombreuses églises ayant fait l’objet de dégradations depuis le début de l’année.

Selon les informations du Midi Libre, la police aurait interpellé des individus soupçonnés d’être les auteurs de ce tag antichrétien, ainsi que de plusieurs autres peints sur les murs de la cité portuaire.

Originaires de Montpellier, les suspects ont pu être appréhendés grâce à l’exploitation des bandes de vidéosurveillance de la ville et ils ont été placés en garde à vue le 22 février. Selon le quotidien régional, ils appartiennent à un groupuscule d’extrême gauche.

Cet article vous a intéressé  ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous un commentaire pour nous donner votre avis. 

RECOMMANDÉ