Tarn : un premier cas de jument mutilée près de Revel

Par Emmanuelle Bourdy
5 septembre 2020
Mis à jour: 5 septembre 2020

Après de nombreux cas de mutilations de chevaux signalés un peu partout en France, une jument a également été victime de cette barbarie dans le Tarn.

Beaucoup de départements ont été touchés par ces mutilations depuis début septembre et le Tarn ne fait pas exception. Des chevaux, mais également des poneys ou des ânes sont les malheureuses victimes de ces mutilations, allant de l’oreille coupée aux yeux arrachés en passant par des lacérations du corps.

C’est dans la commune de Garrevaques, non loin de Revel (Tarn), qu’une jument a elle aussi été mutilée, probablement dans la nuit du mardi 1er au mercredi 2 septembre, ainsi que le relate Actu.fr. Cette jument, entraîné pour la pratique sportive, a été blessée sous l’œil, entaillée d’une plaie de plusieurs centimètres de longueur et de plusieurs centimètres de profondeur.

Les gendarmes de la brigade de recherche de Castres et de la brigade de Puylaurens mènent l’enquête. Elle est supervisée au niveau national par l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP), précise Actu.fr.

Les enquêteurs supposent que la jument a été attaquée à l’arme blanche, l’animal n’ayant visiblement pas pu se blesser de cette manière par elle-même.

Des recommandations ont été faites par les services de la gendarmerie nationale à l’attention des propriétaires d’équidés, face à cette augmentation de sévisses à l’encontre des animaux. Ils préconisent une surveillance accrue et même de rentrer leurs animaux dans des endroits clos la nuit. Ils conseillent encore d’enlever le licol quand l’animal est dans son pré, voire de poser une caméra de chasse pour surveiller la zone.

En tout état de cause, si votre animal a subi des mutilations, il faut en avertir le 17, en prenant soin de ne pas opérer de modification des lieux. Par ailleurs, tout comportement suspect d’individus ou tout stationnement suspect de véhicules, à proximité des pâtures, est à signaler au 17 également.

FOCUS SUR LA CHINE : le porte-parole chinois sous le feu des critiques

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ