Tauromachie : le Parlement européen vote contre les aides de la PAC aux élevages de taureaux de combat

Par Suzanne Durand
24 octobre 2020
Mis à jour: 24 octobre 2020

Vers la fin des suppressions des aides pour la corrida ? Le 21 octobre, le député portugais Francisco Guerreiro du groupe européen des Verts a déposé un texte pour la suppression des aides européennes pour les élevages de taureaux de combat.

« Le Parlement européen à Bruxelles a voté un amendement pour empêcher que les financements de la politique agricole commune (PAC) puissent contribuer aux activités liées à la tauromachie », a indiqué le quotidien El País.

Cette mesure a été approuvé par 335 votes et 297 voix « contre » et 60 abstentions et devra être validée par le conseil de l’Union Européenne. Mais cette étape législative fait craindre que « l’Espagne, le Portugal ou la France, les trois pays où se tiennent encore des corridas, ne s’opposent à cette réforme », précise El País.

Un amendement similaire déposé en 2015

Le 28 octobre 2015, les députés européens avaient déjà voté un amendement au budget 2016 qui stipulaient que les ressources de la PAC ne peuvent être utilisées pour des activités qui mettent à « mort le taureau ».  Celles-ci constituaient en effet une ‘violation’ de la Convention européenne pour la protection des animaux dans les élevages ».

Cette intervention du parlement s’était révélée inefficace. « Les élevages ont continué à bénéficier des fonds communautaires, puisque les aides de la PAC sont accordées en fonction de la superficie appartenant au propriétaire du terrain, sans prendre en considération l’activité à laquelle il se consacre », souligne le média.

Selon un rapport de l’AVATMA (Association des vétérinaires abolitionnistes de la tauromachie et de la maltraitance animale), depuis 2002, ce sont quelque 600 élevages de taureaux espagnols qui ont reçu 430 millions d’euros de fonds de la PAC.

Focus sur la Chine – La Chine menace Taïwan d’un conflit armé

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

 

 

RECOMMANDÉ