Ted Cruz : Facebook pourrait être tenu responsable de ses actions et de sa correspondance avec le Dr Fauci

Par Masooma Haq
9 juin 2021
Mis à jour: 9 juin 2021

Le sénateur Ted Cruz (Parti républicain, Texas) a déclaré que Facebook pourrait être poursuivi en justice par les utilisateurs qui ont vu leurs messages concernant la fuite du laboratoire de Wuhan (Institut de virologie de Wuhan, en Chine) censurés, car les courriels du Dr Anthony Fauci récemment divulgués montrent qu’il y a eu une correspondance entre lui et Mark Zuckerberg, après quoi Facebook a commencé à censurer ces informations.

« Mais ces dernières découvertes ont des conséquences réelles, parce qu’il est maintenant clair que Facebook opérait sous la direction et au profit direct du gouvernement fédéral et agissait en tant que censeur du gouvernement, utilisant sa position de monopole pour censurer au nom du gouvernement », a déclaré Ted Cruz à Maria Bartiromo, l’animatrice de l’émission Sunday Morning Futures sur Fox News.

Le sénateur Cruz a fait ce commentaire en réponse à Maria Bartimoro qui demandait, « est-ce que ces sociétés seront un jour tenues de rendre des comptes pour cette domination des entreprises et la tromperie de l’information au peuple américain ? ».

« Eh bien, elles devraient certainement l’être. Malheureusement, je ne pense pas que l’administration Biden fera quoi que ce soit pour les obliger à rendre des comptes », a déclaré le sénateur Cruz du Texas. « Maria, c’est un aveu très dangereux pour Facebook, car cela signifie que n’importe qui dans le pays, ou n’importe qui dans le monde, dont les déclarations, dont le discours a été censuré par Facebook – si vous avez publié les faits qui ont conduit, il y a un an, à la très forte probabilité que le virus du Covid se soit échappé d’un laboratoire du gouvernement chinois à Wuhan, en Chine – si vous avez publié cela il y a un an et qu’ils l’ont retiré, je pense qu’il y a un très bon argument pour que vous ayez une cause d’action contre Facebook. »

Des courriels récemment révélés du Dr Anthony Fauci montrent qu’il a correspondu avec le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, après quoi Facebook a modifié sa politique de censure concernant les informations qui étaient vraies et celles qui étaient de la « désinformation ».

Le fondateur et PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, témoigne lors d’une audience conjointe des commissions judiciaires et du commerce du Sénat à Washington, le 10 avril 2018. (Samira Bouaou/The Epoch Times)

En février, la société de médias sociaux a déclaré dans un billet de blog qu’elle supprimerait les publications contenant ce qu’elle appelle de fausses affirmations sur le Covid-19, notamment que le Covid-19 aurait été fabriqué par l’homme et que les vaccins expérimentaux pourraient être dangereux. Facebook a déclaré à l’époque qu’il supprimerait les comptes, pages et groupes qui partagent ces affirmations de manière répétée.

Le 26 mai, Facebook a annoncé que les publications poussant l’hypothèse que le Covid-19 soit fabriqué par l’homme ne seront plus interdites sur la plateforme. « À la lumière des enquêtes en cours sur l’origine du Covid-19 et en consultation avec des experts en santé publique, nous ne supprimerons plus de nos applications l’affirmation selon laquelle le Covid-19 aurait été fabriqué par l’homme », a déclaré Facebook.

« Facebook dirait normalement qu’ [ils sont] une entreprise privée et qu'[ils ne sont] pas responsables. Eh bien, vous savez quoi, quand ils agissent sur ordre du gouvernement, quand ils contactent le Dr Fauci, quand ils disent ‘devrions-nous censurer ceci ? et que le Dr Fauci dit que ‘oui’, et qu’ils [mettent en branle la censure] pour le gouvernement fédéral – et puis, comme par magie, quand le gouvernement change d’avis et dit, oh, tous ces faits qui étaient là il y a un an, maintenant vous êtes autorisés à en parler, [et] ils ont arrêté de le censurer en un tour de main, cela établit un argument très fort que Facebook fonctionne comme une agence d’État, et cela ouvre une responsabilité juridique très importante », a déclaré Ted Cruz.

Entre-temps, lundi, la sénatrice Marsha Blackburn (Parti républicain, Tennessee) a demandé une enquête sur les gestes posés par le Dr Fauci. « Ce que nous savons, c’est que le Dr Fauci et Mark Zuckerberg étaient certainement de mèche dans cette affaire, et cela mérite certainement un examen et une enquête du Congrès », a déclaré Mme Blackburn.

Le sénateur Ron Johnson (Parti républicain, Wisconsin) a récemment déclaré à l’émission American Thought Leaders (maîtres à penser américains) d’EpochTV que la censure à laquelle se livrent les sociétés de médias sociaux comme Facebook et YouTube doit être abordée.

« Les médias et les réseaux sociaux ont maintenant beaucoup de comptes à rendre », a déclaré M. Johnson en parlant de la censure de YouTube qu’il a subie pour avoir parlé de traitements alternatifs pour le Covid.

Les appels à enquêter sur les origines de la pandémie ont été amplifiés après que le Wall Street Journal a rapporté que trois chercheurs de l’Institut de virologie de Wuhan, en Chine, ont à l’époque présenté des symptômes suffisamment graves pour demander un traitement hospitalier.

À la suite de cette révélation, le président Joe Biden a demandé à son conseiller à la sécurité nationale d’élaborer un rapport sur les origines du virus, notamment sur la possibilité qu’il soit apparu à la suite d’un accident de laboratoire.

Le bureau du Dr Fauci et Facebook ont été contactés pour commenter les commentaires du sénateur républicain Ted Cruz. Epoch Times n’a pas encore reçu de réponse de l’un ou l’autre de ces bureaux.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ