Le télescope spatial Hubble révèle de nouvelles images des tempêtes et des « taches » de Jupiter

Par Louise Bevan
29 septembre 2020
Mis à jour: 29 septembre 2020

Une image saisissante de Jupiter capturée par le télescope spatial Hubble de la NASA / ESA le 25 août met en lumière certains changements météorologiques fascinants dans l’atmosphère de la planète géante ainsi qu’à sa surface.

Non seulement la fameuse grande tache rouge de la planète diminue en taille, mais le mouvement des nuages ​​dans l’hémisphère nord indique qu’une tempête importante se prépare.

Une superbe photo prise en lumière visible a été obtenue par Hubble à une distance de 406 millions de kilomètres, déclare la NASA. L’imagerie dans le proche infrarouge et les vues ultraviolettes mettent en évidence la distribution des phénomènes météorologiques comme jamais auparavant, offrant aux chercheurs une perspective entièrement nouvelle sur l’évolution de Jupiter.

Cette dernière image de Jupiter en lumière visible a été prise par le télescope spatial Hubble le 25 août 2020, alors que la planète se trouvait à 406 millions de kilomètres de la Terre. (NASA, ESA, A. Simon (Goddard Space Flight Center), et MH Wong (Université de Californie, Berkeley) et l’équipe OPAL.)

On estime que la grande tache rouge, la plus célèbre des tempêtes de Jupiter, tournant dans le sens antihoraire, fait rage depuis plus de 350 ans, selon Business Insider.

Actuellement, la grande tache rouge mesure 15 800 km de diamètre, mais les scientifiques pensent qu’elle rétrécit. Par comparaison, elle est encore assez grande pour avaler la planète Terre, qui mesure 12 742 km de diamètre.

La tempête qui se prépare dans l’hémisphère nord de la planète a piqué la curiosité des chercheurs pour son apparition soudaine et sa puissance. Apparue le 18 août 2020, aux latitudes moyennes, cette tempête blanche et brillante, traînée par des cyclones dans le sens antihoraire, a atteint des vitesses d’environ 560 km/h.

La vue nette de Hubble sur Jupiter donne aux chercheurs un rapport météo mis à jour sur l’atmosphère turbulente de la planète monstre et une vue de la lune glacée de Jupiter, Europa. (NASA, ESA, A. Simon (Goddard Space Flight Center), et MH Wong (Université de Californie, Berkeley) et l’équipe OPAL.)

Selon le site Web de Hubble, cette tempête pourrait avoir plus de structure derrière elle que les perturbations météorologiques précédentes sur la planète Jupiter. Les petits panaches traînant la tête de la tempête suggèrent que cela pourrait être le début d’un tumulte plus durable dans l’hémisphère nord, comparable à la grande tache rouge.

Les scientifiques soupçonnent également que la formation embryonnaire de la tempête peut démentir son âge ; cette perturbation météorologique pourrait se préparer depuis un certain temps. La NASA a noté que le moment était « parfait » pour capturer la formation de cette structure de tempête de l’hémisphère nord à ses débuts.

Cette image de Jupiter provenant de plusieurs longueurs d’onde, visible en lumière ultraviolette et infrarouge proche, obtenue par le télescope spatial NASA/ESA Hubble le 25 août 2020, offre aux chercheurs une toute nouvelle perspective sur la planète géante. (NASA, ESA, A. Simon (Goddard Space Flight Center), et MH Wong (Université de Californie, Berkeley) et l’équipe OPAL.)

Une autre tempête notable dans l’hémisphère sud de la planète, sous la grande tache rouge et d’environ la moitié de sa taille, Oval BA ou « Red Spot Jr. », semble changer de couleur du blanc au rouge.

Oval BA, plus jeune que la grande tache rouge, s’est formée à la fin des années 1990 à partir de trois tempêtes plus petites, et sa force cumulative n’a cessé de croître depuis lors. Les scientifiques ont remarqué pour la première fois que la tempête changeait de couleur en 2006, et selon le suivi photographique de Hubble au fil des ans, sa couleur oscille régulièrement entre le blanc et le rouge.

Dans un rendu de l’image extraordinairement détaillée de Hubble du 25 août, la lune de glace de Jupiter, Europa, peut être vue clairement illuminée à côté de la planète géante.

(Crédit vidéo :  NASA, ESA, A. Simon (Goddard Space Flight Center) et MH Wong (Université de Californie, Berkeley), l’équipe OPAL, et M. Kornmesser (ESA / Hubble). )

On pense qu’Europa cache un océan liquide sous sa croûte glacée. Pour cette raison, selon le site Web de Hubble, cette lune est l’une des cibles majeures dans la recherche de « mondes habitables » au-delà de notre planète.

La mission prévue de l’ESA pour 2022, JUpiter ICy moons Explorer, espère explorer Jupiter et trois de ses plus grands satellites, Ganymède, Callisto et Europa.

FOCUS SUR LA CHINE – Le rêve « brisé » de Xi Jinping

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ