La tentative d’étouffer l’affaire des léopards échappés du zoo chinois est une tactique typique du PCC

Par Alexander Liao
2 juin 2021
Mis à jour: 2 juin 2021

Un étrange incident s’est récemment produit en Chine. Trois léopards de Hangzhou se sont enfuis du zoo et ont erré dans la ville pendant plus de 20 jours. L’un d’entre eux est toujours en fuite.

Le 19 avril, en raison d’une négligence dans la gestion du zoo de Hangzhou, trois jeunes léopards se sont échappés. Le zoo n’a pas informé les autorités locales et les habitants de la disparition des trois léopards.

Mais les 7 et 8 mai, des habitants de Hangzhou ont signalé qu’ils avaient trouvé un léopard dans une forêt voisine. Aujourd’hui, tout le monde a un téléphone portable et les habitants se sont empressés de poster des vidéos en ligne lorsqu’ils ont découvert des léopards en liberté dans la ville.

Hangzhou est une ville de premier plan en Chine. Il est inimaginable de trouver des léopards sauvages dans une grande ville de plusieurs millions d’habitants. Pouvez-vous imaginer des habitants de New York découvrant des léopards à Manhattan ? Par conséquent, tout le monde a immédiatement soupçonné le zoo local.

Le zoo, Wildlife World, a rapidement publié une déclaration affirmant qu’aucun léopard ne s’était échappé, ce qui a accentué la confusion sur l’origine des léopards. Cependant, après quelques jours, Wildlife World a finalement admis que trois jeunes léopards au total s’étaient échappés 3 semaines avant leur révélation officielle le 19 avril.

Le vice-maire de la ville de Hangzhou a ajouté que la police avait découvert que les léopards s’étaient échappés le 19 avril, plusieurs semaines avant la première observation par les résidents locaux. Le parc a admis à la police qu’il n’avait pas signalé l’incident dans un premier temps parce qu’il craignait que la nouvelle n’affecte les visites du zoo pendant les jours fériés chinois de la première semaine de mai.

Les autorités se sont ensuite mobilisées pour capturer les léopards. Rapidement, un léopard a été capturé, et l’autre aurait été « mordu à mort » par des chiens de chasse.

Une vidéo a fait surface montrant quatre gros chiens encerclant le léopard et le mordant. Le personnel de recherche et de sauvetage peut être entendu dans la vidéo disant « continuez à le mordre à mort ». La vidéo a suscité une grande controverse concernant la cruauté envers les animaux et a causé beaucoup de mécontentement parmi les citoyens chinois.

Par la suite, les médias d’État ont annoncé que le léopard n’avait pas été tué et qu’il n’avait été touché que par une balle de narcotique. Le troisième léopard n’a pas encore été retrouvé.

Lorsque le zoo a finalement admis publiquement que des léopards s’étaient échappés, il a également révélé qu’il avait initialement nié cette évasion par crainte de provoquer une panique générale.

Pour les lecteurs qui vivent dans un monde libre, cela peut paraître absurde. Cependant, dans le système du Parti communiste chinois (PCC) en Chine, c’est normal. Le PCC s’est toujours comporté de cette manière.

Une autre dissimulation

Un autre exemple récent est la manière dont les agents locaux et nationaux du régime du PCC ont traité l’épidémie initiale de Covid-19 en Chine.

Les autorités chinoises connaissaient l’existence d’un nouveau virus mortel se transmettant par contact humain depuis décembre 2019 au plus tard. Pourtant, le virus a été dissimulé par les responsables gouvernementaux du PCC, au lieu qu’ils le révèlent ouvertement au public. Le Dr Li Wenliang, qui a fini par mourir du Covid-19, fait partie des nombreux médecins menacés de prison pour avoir mis en garde contre le virus. De nombreux journalistes chinois indépendants ont été emprisonnés pour avoir révélé la vérité sur l’ampleur de la propagation précoce du virus en Chine.

Un mémorial pour le Dr Li Wenliang est disposé à l’extérieur du campus de l’UCLA à Westwood, en Californie, le 15 février 2020. (Mark Ralston/AFP via Getty Images)

La dissimulation s’est poursuivie jusqu’à la fin du mois de janvier 2020. Leur retard dans la lutte contre le virus a grandement contribué à une catastrophe mondiale irréversible. La raison invoquée par le PCC pour dissimuler le Covid-19 pendant si longtemps et ne pas communiquer la menace au reste du monde était également due aux craintes d’une panique publique.

Ce type de dissimulation dangereuse se produit dans le système du PCC parce qu’il fonctionne comme une institution autoritaire. Le régime du PCC contrôle systématiquement l’internet, les médias, les tribunaux judiciaires et la nomination de ses propres fonctionnaires.

La dictature signifie la monopolisation de toutes les lois, y compris celles qui punissent le mensonge. Dans le système du PCC, les menteurs peuvent rester impunis et même être protégés si leurs mensonges servent les intérêts du PCC pour maintenir sa réputation et son pouvoir.

Aucune de ces mesures autoritaires ne peut être réalisée dans une société démocratique. Dans une société démocratique, les menteurs qui créent des effets négatifs généralisés sur la société seront probablement confrontés à des conséquences négatives. Pour le PCC, il y a un gros prix à payer pour les mensonges et les dissimulations, mais ce n’est pas le menteur qui en paie le prix, ni le PCC.

Ce sont les gens ordinaires qui en paient le prix. Que vous croyiez ou non à ces mensonges, tant que vous êtes une personne ordinaire, ni puissante ni riche, vous devez payer le prix des gaffes du régime du PCC.

La Chine est l’un des pays les plus surveillés au monde grâce à ses caméras de surveillance à reconnaissance faciale. En particulier dans les régions développées de l’Est, une technologie de surveillance étendue est active à tout moment. Même les zones rurales ne font pas exception. Un jour, un journaliste de la BBC a tenté d’échapper aux systèmes de sécurité du PCC. Il a été retrouvé par les autorités en 7 minutes.

Hangzhou est l’une des régions les plus développées économiquement en Chine, avec une très forte densité de population. Comment un léopard de 2 ans a-t-il pu rester introuvable dans cette ville pendant 30 jours ?

Pourtant, les autorités locales et le zoo maintiennent que le troisième léopard n’a pas encore été retrouvé. Je soupçonne qu’il s’agit encore d’un mensonge destiné à éviter l’indignation du public ou des organisations de défense des animaux pour avoir tué ce jeune léopard. Sous le règne du PCC, le mensonge et la dissimulation sont des tactiques éprouvées.

Alexander Liao est chroniqueur et journaliste, il effectue des recherches sur les affaires internationales aux États-Unis, en Chine et en Asie du Sud-Est. Il a publié un grand nombre de rapports, de commentaires et de programmes vidéo dans des journaux et des magazines financiers chinois aux États-Unis et à Hong Kong.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles d’Epoch Times.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ