Un terrier de lapin dans le champ d’un fermier mène à un mystérieux réseau de grottes

Par Michael Wing
21 mars 2019
Mis à jour: 16 septembre 2019

Dans le champ d’une ferme du Shropshire, en Angleterre, un terrier de lapin apparemment anodin mène à une mystérieuse chambre souterraine. Selon les habitants, il s’agirait d’un lieu de rencontre secret pour un ordre religieux médiéval, mais ne serait-ce pas plutôt une légende ?

Connu sous le nom de Caynton Caves (grottes de Caynton), le site est situé sur un terrain privé près de la ville de Shifnal. Il est si bien caché que quelqu’un pourrait facilement passer à côté sans même le voir. L’entrée est tellement petite qu’une personne doit s’accroupir pour entrer.

Un mètre sous terre, la grotte est étroite. Il y a des piliers, des travées et des absides creusées dans le grès. L’intérieur est orné de sculptures, notamment de deux croix symbolisant l’ordre militaire catholique jadis puissant connu sous le nom de l’Ordre du Temple, fondé en l’an 1119.

Les grottes de Caynton dans le Shropshire, Angleterre (Flickr)

Des inscriptions plus récentes, datant du siècle actuel, sont également visibles. Elles ont été gravées dans la pierre par des vandales ayant voulu pratiquer de la « magie noire ».

Le but initial des grottes reste un mystère. Pourtant, les experts contestent le lien entre les grottes et les célèbres chevaliers. Historic England, un organisme public exécutif non gouvernemental britannique, estime qu’elles remontent à une période s’étalant entre la fin des années 1700 et le début des années 1800. On pense que le site est ce qu’on appelle une « folie », une œuvre d’art architecturale et ludique sans but réel ni fonctionnel. Les folies faisant partie de la tendance populaire de ces années-là, elles représentaient le statut et la richesse.

Le photographe Michael Scott, de Birmingham, est allé photographier les grottes après en avoir visionné une vidéo en ligne.

Selon  BBC News, il a déclaré : « Je me suis frayé un chemin dans un champ pour les trouver, mais si vous n’êtes pas au courant, vous passerez à côté. En considérant leur âge, elles sont dans un état incroyable, c’est comme un temple souterrain. »

« J’ai dû m’accroupir et une fois à l’intérieur, c’était complètement silencieux. Il y avait quelques araignées à l’intérieur mais c’est tout. Il pleuvait, la pente était plutôt boueuse, mais l’intérieur de la grotte était complètement sec », a-t-il ajouté.

Les grottes de Caynton dans le Shropshire, Angleterre (Flickr)
Les grottes de Caynton dans le Shropshire, Angleterre (Flickr)

D’un point de vue architectural, les grottes présentent un style néo-normand et néo-roman, caractéristiques d’une grotte victorienne.

Le propriétaire de la ferme a initialement gardé la grotte ouverte au public, mais l’a scellée en 2012 lorsque les visiteurs ont commencé à la vandaliser et à l’utiliser pour des rituels d’Halloween.

Les grottes de Caynton dans le Shropshire, Angleterre (Flickr)

Bien qu’il semble improbable que les cavernes aient été sculptées par des guerriers médiévaux, qui étaient les Templiers ?

Le roi de Jérusalem a initialement fondé cet ordre pour protéger les pèlerins se rendant en Terre sainte, souvent à la merci de bandits lors de ce voyage périlleux. Cependant, avec le soutien de l’Église catholique, y compris du pape, ils ont rapidement grandi en pouvoir et en richesse. Les jeunes seigneurs qui souhaitaient aider au combat en Terre sainte affluaient pour remplir leurs rangs.

L’organisation a finalement été dissoute, à la suite de son déclin militaire à la fin des croisades de la fin du XIIe siècle, lorsque le pape Clément V a supprimé et interdit les Templiers.

Le couvent du château du Christ à Tomar, au Portugal, a été construit en 1160 comme forteresse pour les Templiers. (Domaine public)
Illustration des Templiers (domaine public)
Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ