Test : d’après vous, qui est la personne la plus «insensée» sur cette image? Mettez vos compétences en logique à l’épreuve

Par Michael Wing
6 septembre 2019 Mis à jour: 6 septembre 2019

Quiconque a participé à des discussions assez animées autour d’un sujet controversé, comme par exemple la politique, sait qu’une situation donnée peut être interprétée de bien des façons différentes.

C’est précisément l’idée qui se cache derrière cette époustouflante énigme que nous avons œuvré à produire pour vous, Cher Lecteur, afin que vous puissiez y réfléchir.

Il n’y a pas d’absolue « bonne » ou « mauvaise » réponse à cette question. Pourtant, un raisonnement logique et philosophique peut révéler des conclusions intéressantes et peut même nous apprendre une chose ou deux.

Nous avons tiré ici deux conclusions à ce casse-tête (bien qu’il y en aurait sûrement d’autres), chacune d’entre elles étant fondée sur une prémisse complètement différente de l’autre. Et c’est là que ça devient intéressant : la prémisse que vous avez tendance à préférer vous révélera probablement quelque chose sur le type de penseur que vous êtes ! Alors, faites travailler vos méninges et voyez si votre conclusion correspond à la nôtre.

Commençons !

Jetez un coup d’œil à l’illustration ci-dessous. Puis répondez à la question : « Quelle personne assise dans l’arbre est la plus stupide ? »

Quelques conseils : Comparez chaque personne en ce qui a trait à où elle est assise et ce qu’elle fait. Leurs actions et leurs expressions faciales peuvent avoir de l’importance. De plus, notez que tomber de l’arbre est susceptible de causer des blessures, donc il y a des dangers. Et, considérez la signification exacte du mot « stupide » au moment de décider. Une fois que vous avez choisi votre réponse, vérifiez ci-dessous et voyez si elle se différencie de la nôtre. Nous vous expliquerons nos prémisses et ce qu’elles peuvent dévoiler à votre sujet !

Ou, si vous êtes arrivé à une réponse complètement différente de la nôtre, veuillez nous en faire part !

Réponse 1 : La personne 1 est la plus stupide.

Prémisse de la première réponse : La loi du plus fort

La simple logique nous dit que la meilleure position est celle qui est la plus proche du tronc de l’arbre. Il a l’avantage sur les autres assis sur les branches. Par cette logique, on peut en déduire que les personnes assises aux endroits les plus risqués sont les moins intelligentes, en vertu du fait qu’elles ont choisi les positions les moins logiques (en supposant que tout le reste est équitable). Par conséquent, les personnes 1 et 4 sont candidates pour être les plus stupides.

Pourtant, en raison du fait que la personne 4 semble être sous pression – peut-être suicidaire -, on en déduit qu’elle est au moins consciente de sa mauvaise position et des conséquences.

D’un autre côté, la personne 1 semble calme en regardant le danger qui se déroule, mais semble inconsciente de ce qui va se passer, ce qui conduit à la conclusion que la personne 1 est la plus stupide.

Cette prémisse reflète l’idée de notre sélection : ceux qui sont les plus intelligents survivent grâce à leur esprit vif.

Si vous penchez pour cette réponse…

…Vous êtes probablement une personne qui croit dans le progrès scientifique et qui remet en question les anciennes idées en utilisant la raison et la logique. La science offre de nouvelles façons de comprendre le monde et la société, et vous croyez que nous pouvons remodeler l’avenir pour atteindre les résultats que nous souhaitons. Il est probable que vous considériez les vieilles institutions comme dogmatiques ou superstitieuses.

Réponse 2 : La personne 3 est la plus stupide.

Prémisse de la deuxième réponse : Les conséquences face à une justice métaphysique

Alors que la logique révèle qui est le mieux placé en termes d’ici et maintenant, il y a aussi des ramifications plus larges, qui ne sont pas moins logiques et qui amènent la conclusion à se baser sur des conséquences morales et métaphysiques.

L’idée de justice ouvre un vaste champ de possibles sanctions à venir. Cela pourrait entraîner une peine de prison ou diverses formes de remboursement. Sur le plan métaphysique, cela peut signifier d’acquérir du « mauvais karma », de se réincarner sous une forme de vie inférieure, ou d’aller en enfer pour l’éternité après la mort. Dans ce cas, l’avantage perçu selon la logique précédente est réduit et toutes les conséquences futures des actes doivent également être prises en compte.

La personne la plus stupide serait celle qui aurait le pire châtiment au bout du compte.

Idéalement, la personne 1 devrait essayer d’empêcher les actions malveillantes de se produire, bien qu’il soit peut-être trop tard et inutile de résister. Il est aussi possible qu’il soit trop faible d’esprit pour se rendre compte du danger dans lequel il se trouve. Pourtant, on peut dire par son inaction qu’il est assez intelligent pour éviter de commettre des transgressions contre qui que ce soit.

Pendant ce temps, la personne 4 est en train de se mettre en danger, ce qui, si cela est intentionnel, n’est pas une bonne chose. Pourtant, parce qu’elle semble être sous contrainte, ses actions peuvent ne pas déterminer comment elle agirait normalement. À tout le moins, ses actions ne visent qu’un seul individu.

Maintenant, les personnes 2 et 3 semblent commettre un crime avec malveillance. Elles risqueraient d’aller en prison, d’être traduites en justice ou de souffrir dans l’au-delà. Elles tentent sciemment de nuire aux autres, et les résultats s’annoncent être les plus graves de tous. La personne 3 est susceptible de faire face à la pire des punitions, car elle tente de faire du mal à deux personnes au lieu d’une seule, et c’est donc elle qui est la plus stupide.

Si vous penchez pour cette réponse…

…Vous soutenez probablement la morale ancestrale ou les institutions civiles ainsi que les traditions (y compris les croyances et les idées métaphysiques) par opposition aux théories plus récentes et plus novatrices qui découlent de la science. Vous pensez qu’elles n’ont pas fait leurs preuves au fil du temps et qu’il faut faire preuve de plus de prudence dans ce qu’il est convenu d’appeler le « progrès ».

Crédit photo : Epoch Times

RECOMMANDÉ