Texas: retour du tétras pâle, avec ses deux jolis sacs d’air orange vif sur les joues, après avoir frôlé l’extinction

Par Michael Wing
5 septembre 2021
Mis à jour: 5 septembre 2021

Doté de sacs gonflables orange vif, le tétras pâle (Tympanuchus pallidicinctus) a longtemps été une caractéristique des paysages du Texas et de la Louisiane. Ils étaient autrefois si nombreux que les cow-boys comptaient sur eux pour obtenir de la viande fraîche lorsqu’ils gardaient le bétail loin du ranch.

Cependant, avec l’introduction de l’agriculture, l’invasion des espèces ligneuses et l’installation humaine, la perte d’habitat a entraîné le déclin de cette espèce remarquable de la famille des tétras au début des années 1900, pour finalement frôler l’extinction au Texas. La Louisiane a vu la disparition totale de l’espèce.

Grâce à des décennies d’efforts concertés de conservation, le dénombrement de cette année démontre un revirement remarquable. Une récente enquête menée au Texas par l’U.S. Fish and Wildlife Service et l’organisme de protection de l’environnement international The Nature Conservancy a annoncé la bonne nouvelle.

Un poulet de prairie d’Attwater mâle, tôt le matin au Attwater Prairie Chicken National Wildlife Refuge près d’Eagle Lake, au Texas (Avec l’aimable autorisation du U.S. Fish and Wildlife Service)
Une femelle Tympanuchus pallidicinctus (tétras pâle) d’Attwater. (Avec l’aimable autorisation du U.S. Fish and Wildlife Service)

La protection de l’espèce a commencé dès 1937 avec la fermeture de la saison de chasse et d’autres efforts, afin de permettre à ses effectifs de se reconstituer. En 1967, l’espèce a été l’une des toutes premières à figurer sur la liste des espèces menacées des États-Unis, faisant partie de la « classe de 1967 ».

Mais cet oiseau autrefois abondant ne s’est pas rétabli comme l’espéraient les défenseurs de l’environnement. La raison en est, ont-ils appris, un insecte invasif appelé fourmi de feu rouge (Solenopsis invicta), introduit d’Amérique du Sud, qui est apparu pour la première fois dans l’habitat de l’oiseau dans les années 1970. Ces fourmis ont réduit le nombre d’insectes indigènes dont les poussins de tétras pâles nouvellement éclos dépendaient pour survivre.

Une ponte d’œufs de tétras pâle dans la nature (Avec l’aimable autorisation du U.S. Fish and Wildlife Service)
Un poussin de tétras pâle (Avec l’aimable autorisation du U.S. Fish and Wildlife Service)

Une percée a été réalisée lorsque les défenseurs de l’environnement ont commencé à lutter contre ces fourmis – dont les caractéristiques agressives les conduisaient toujours en premier lieu vers les appâts empoisonnés – dans les zones où les tétras pâles étaient protégés. Dès lors, leur nombre a commencé à remonter. Les programmes d’élevage actifs mis en place dans les années 1990, dans l’Attwater Prairie Chicken National Wildlife Refuge et sur des terres privées, ont joué un rôle clé.

Les efforts de rétablissement ont toutefois été contrecarrés par des événements climatiques catastrophiques, comme la sécheresse historique de 2011 et les pluies de l’ouragan Harvey en 2017 – qui ont conduit les populations de tétras pâles au bord de l’extinction.

Au printemps 2018, seuls 13 mâles ont été recensés.

Un tétras pâle mâle (Avec l’aimable autorisation du U.S. Fish and Wildlife Service)

Depuis lors, cependant, le tétras pâle a fait un retour remarquable, dépassant de loin les niveaux d’avant l’ouragan Harvey et atteignant son plus grand nombre depuis 1993, grâce à des efforts de conservation concertés et à la résilience du tétras pâle lui-même.

Une enquête récente sur la population de l’espèce, menée en avril, a permis de dénombrer 89 oiseaux et d’estimer leur nombre actuel à 178.

Ces nouvelles prometteuses confirment que les programmes de reproduction en captivité des défenseurs de l’environnement sont sur la bonne voie et que, si on lui donne la moitié d’une chance, cette espèce indigène du Texas à la robe éclatante pourra un jour prospérer à nouveau.

(Avec l’aimable autorisation du U.S. Fish and Wildlife Service)
(Avec l’aimable autorisation du U.S. Fish and Wildlife Service)
Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ