Théoule : l’épouse des squatteurs souhaite « retourner dans la maison » qu’elle squattait, le temps que la décision de justice soit prise ! 

Par Emmanuelle Bourdy
10 septembre 2020
Mis à jour: 10 septembre 2020

Après avoir squatté la résidence secondaire de Marie-Thérèse et Henri Kaloustian, les squatteurs sont enfin partis de la maison de ce couple de retraités. Mais la femme qui squattait ayant quitté cette maison précipitamment à la suite d’une violente dispute avec son mari, souhaite « retourner dans la maison le temps que la décision de justice soit prise ».

Depuis le 20 août, la villa de Marie-Thérèse et Henri Kaloustian, située à Théoule-sur-Mer (Alpes-Maritimes), était squattée par un couple et ses deux enfants. Malgré le fait que la maison soit vide depuis lundi soir – les squatteurs ayant finalement quitté la maison – la femme souhaite « retourner dans la maison le temps que la décision de justice soit prise ».

La femme – qui a depuis été relogée dans un foyer à Nice avec ses deux enfants – a expliqué ce mardi soir devant les caméras de BFMTV : « Pour le moment j’ai un toit et je suis en sécurité. J’ai voulu quitter la maison pour deux ou trois jours dimanche soir, à la suite d’une dispute avec mon mari. J’ai demandé cela aux gendarmes. Et ils m’ont accompagnée. Je pensais que mon mari resterait dans la maison. » Mais à la suite de cette altercation, le mari a été interpellé par les gendarmes et placé en garde à vue pour violences conjugales.

La femme a encore expliqué à BFMTV : « On n’a pas forcé la maison pour entrer. Y’a rien qui est cassé. On nous a donné les clefs pour entrer. Nous on n’a pas changé les serrures. » Son mari aurait effectivement rencontré un homme qui leur aurait indiqué : « Je peux vous louer un logement », puis leur aurait ensuite soutiré 1 000 €. La femme a ajouté à son sujet : « Il nous a dit qu’il reviendrait chaque mois pour nous prendre de l’argent. On pensait que c’était le vrai propriétaire. » 

Mais si la maison a pu être squattée, elle était pourtant fermée et le vrai propriétaire, Henri Kaloustian, « ne comprends pas » comment cela s’est produit. Il s’est exprimé en direct sur LCI. L’homme, très en colère que sa maison ait pu être occupée de la sorte, est encore plus irrité par la réaction de la squatteuse qui souhaite revenir chez lui.

Le propriétaire pense que la squatteuse veut tout simplement « faire parler d’elle ». Il estime qu’ « il ne faut pas défendre ces gens-là », qu’ « il ne faut pas parler de ces gens-là » et que « ceux qui les défendent, c’est une honte pour la société ».

Même si d’après monsieur Kaloustian, de nombreux élus, dont la ministre du logement, l’ont soutenu, celui-ci était prêt à se faire justice lui-même et à sortir ces personnes « à l’ancienne ». Mais plutôt que d’adopter cette solution extrême, Henri Kaloustian estime qu’il est urgent de changer la loi qui défend les squatteurs de résidences secondaires. En attendant, « le procureur de la République a remis aux gendarmes les clés » et Henri Kaloustian confirme qu’il va pouvoir réintégrer sa demeure.

FOCUS SUR LA CHINE – La police de Hong Kong attaque une fille de 12 ans

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ