Tollé en Chine après l’agression filmée d’un Chinois par un manifestant à Hong Kong

Par Epochtimes.fr avec AFP
6 octobre 2019 Mis à jour: 8 octobre 2019

Une vidéo filmée par des journalistes montrant l’agression à Hong Kong d’un employé de bureau chinois par un manifestant prodémocratie, alors que la foule hurle: « Rentre chez toi! », a suscité un tollé sur les réseaux sociaux chinois.

« Comment peut-on le frapper au point de faire perdre ses lunettes, simplement parce qu’il parle mandarin et pense que Nous sommes tous chinois? », interroge sur Weibo un internaute se faisant appeler Aubrey.

« Il faut arracher les racines (de Hong Kong) et ne rien laisser derrière », dit un autre. « On a été trop tolérant. »

L’agression, dont on ignore l’origine, date de vendredi. Des vidéos tournées par des journalistes et des manifestants montrent un homme en chemise blanche se faire frapper au visage plusieurs fois par un homme tout de noir vêtu et masqué, devant l’entrée d’une agence de JPMorgan dans un quartier commerçant de Hong Kong.

Bloomberg News a rapporté que la victime était un employé de la banque américaine, qui a de son côté annoncé dans une note interne à son personnel des mesures pour renforcer la sécurité de ses bureaux.

-Rentre en Chine continentale!-

Les vidéos montrent l’homme, qui parle mandarin, entouré de photographes de presse alors que la foule crie: « Rentre en Chine continentale! ». Il se fraie alors un passage jusqu’à la porte du bâtiment et se retourne vers la foule en criant: « Nous sommes tous Chinois! ».

Peu après, un homme en noir arrive et lui assène plusieurs coups de poing au visage. Les images ont fait le buzz sur les réseaux sociaux, où les informations sur la crise hongkongaise sont étroitement contrôlées.

Un commentaire sur Weibo qualifiant l’employé de « très courageux », avait été vu dimanche matin plus de 11,2 millions de fois, et « liké » 91.000 fois.

-L’employé empêché d’entrer se réfugier-

Certains internautes fustigent le comportement d’un photographe qui bloque la porte du bâtiment pour prendre une photo et empêche l’employé de rentrer se réfugier à l’intérieur.

Hong Kong traverse depuis juin sa pire crise politique depuis la rétrocession en 1997, avec des manifestations quasi quotidiennes pour dénoncer un recul des libertés et une ingérence de plus en plus forte de Pékin dans les affaires de sa région semi-autonome, et demander des réformes démocratiques.

RECOMMANDÉ