Toulouse : armés de couteaux, 3 hommes originaires de Mayotte avaient semé le chaos dans le métro – ils sont mis en examen

Par Emmanuelle Bourdy
10 août 2020
Mis à jour: 10 août 2020

Le 31 mai dernier, à Toulouse, trois individus avaient agressé violemment plusieurs personnes. Les trois hommes ont été mis en examen pour violences aggravées.

Aux environs de 10 heures du matin, le 31 mai 2020, trois hommes âgés de 25 à 30 ans avaient agressé plusieurs personnes dans le métro toulousain, ainsi que le relate La Dépêche. Le procureur de Toulouse a mis en examen ces trois individus et a décidé d’ouvrir une information judiciaire. Ces trois hommes sont soupçonnés d’avoir agressé au moins quatre personnes en sortant du métro, ce 31 mai.

Tout a commencé le 30 mai 2020 au soir. Ces trois hommes, originaires de Mayotte, étaient passablement éméchés lorsqu’ils ont quitté l’appartement dans lequel ils avaient fait la fête. Vers 7 heures du matin, les trois protagonistes s’étaient rendu dans le secteur d’Empalot, afin de s’expliquer avec un individu. Arrivés sur les lieux, l’un des trois hommes avait cassé la porte. Puis il s’en était visiblement pris à l’occupant des lieux, l’agressant verbalement et physiquement, précise La Dépêche.

Après quoi, les trois hommes s’étaient dirigés vers le métro. C’est en quittant la rame de métro qu’armés de couteaux, le trio avait commencé à menacer les usagers, qui s’étaient enfui en courant. Ils s’en étaient pris à quatre passagers, dont un père de famille qui se trouvait en présence de ses enfants.

Les trois agresseurs avaient été interpellés dans la foulée et placés en garde à vue au commissariat central. Ils avaient nié être impliqués dans ces deux affaires. Quant aux victimes, l’une s’était vu prescrire 2 jours d’ITT par le médecin légiste et l’autre avait eu 1 jour d’ITT.

Les trois agresseurs ont été présentés au parquet de Toulouse la semaine dernière, à la suite d’un premier renvoi le 3 juin. Jugés lors d’une comparution immédiate, le procureur de la République a décidé d’ouvrir une information judiciaire pour violences aggravées, voulant réaliser de plus amples investigations. Les policiers vont désormais poursuivre l’enquête sur commission rogatoire.

Les prévenus, représentés par Me Djamel Bouguessa, Me Gil Machado Torres et Me Souad Derghal ont tous été mis en examen, relate encore La Dépêche. L’un des prévenus a été placé sous contrôle judiciaire, tandis que les deux autres sont en détention provisoire.

Le saviez-vous  ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ