Toulouse : le combat d’un père pour retrouver sa fille Meriem, 5 ans, enlevée par sa mère en Algérie

Par Nathalie Dieul
23 juin 2020
Mis à jour: 23 juin 2020

La petite Meriem vient d’avoir 5 ans, mais son père Cédric Shaurli n’a pas pu fêter un seul de ces cinq anniversaires en sa compagnie. Enlevée par sa mère en Algérie quand elle avait 6 mois, la fillette n’a pas revu son père une seule fois depuis janvier 2017. Cédric a juré de continuer à se battre pour que son enfant ait le droit de connaître son père.

« Cette page est mon cri d’amour pour ma fille », écrit le papa sur la page Facebook Un père pour Meriem, qui compte près de 10 000 abonnés.

La fillette est née à Auch en juin 2015 d’une mère algérienne que Cédric avait épousée. Six mois plus tard, la petite famille s’envole pour l’Algérie. Au cours de ce voyage, la femme de celui qui est journaliste et traducteur profite d’un moment où il est sous la douche pour partir avec le bébé. Il n’a rien vu venir.

Un jugement de divorce est prononcé et Cédric Shaurli obtient un droit de visite. Le jeune homme décide de vendre tous ses biens et de s’installer à Alger pendant quelques mois pour pouvoir passer ne serait-ce que quelques instants auprès de celle qui est devenue sa raison de vivre.

En tout, Cédric a mené environ 150 procédures, que ce soit auprès de la justice algérienne ou des différents consulats, rapporte France 3. Mais en 2017, la mère de Meriem lui annonce son déménagement et lui donne une fausse adresse en plein milieu du Sahara. Le papa perd toute trace de l’enfant à partir de cette date.

La femme a été condamnée à huit reprises par la justice algérienne pour non-présentation de l’enfant. Elle a également été condamnée en France. Malgré tout, rien n’avance dans le dossier depuis 4 ans.

Aujourd’hui âgé de 37 ans, Cédric continue à se démener pour faire valoir ses droits parentaux. Récemment, il a lancé une pétition adressée au président de la République Emmanuel Macron. Alors que la pétition sur le site Avaaz avait recueilli 1 091 signatures, il a appris le 10 juin qu’elle a été soudainement supprimée sans préavis, indique La Dépêche.

Une autre pétition sur le site change.org a pris le relais et a été signée par plus de 2 000 personnes au moment d’écrire ces lignes. Cédric Shaurli a également fait appel à l’ONU ainsi qu’au président algérien Abdelmadjid Tebboune, selon le site ObservAlgérie.

« Je demeure sans nouvelles de ma fille depuis trois ans, quatre mois et onze jours, ni même par téléphone, ni sur photo », déplorait le 30 mai celui qui continue le combat afin que la petite Meriem « sache un jour que papa est présent depuis le tout premier jour et le sera toujours, quels que soient les obstacles. »

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ