Toulouse : deux hommes condamnés pour avoir prostitué leurs compagnes enceintes

Par Emmanuelle Bourdy
16 octobre 2020
Mis à jour: 16 octobre 2020

Pour avoir prostitué plusieurs femmes, dont leurs compagnes enceintes, deux jeunes hommes ont été condamnés à la prison.

Des ressortissants roumains, âgés de 25 et 27 ans, ont été accusés de prostituer plusieurs femmes, dont leurs femmes enceintes, rapporte La Dépêche du Midi. Ce mercredi, le tribunal correctionnel de Toulouse àa condamné l’un à deux ans de prison, dont un an avec sursis, et l’autre à un an de détention, dont six mois avec sursis.

Les proxénètes mettaient des jeunes femmes sur le trottoir dans le but qu’elles effectuent le plus possible de passes. Ce commerce illégal a été repéré par la police. Les policiers du Service régional de la police judiciaire (SRPJ) ont alors mené l’enquête. Dès le mois d’août de cette année, ils se sont intéressés aux deux individus, les traquant et les mettant sous surveillance.

Dimanche 11 octobre, le duo a été interpellé, les deux individus ont nié être impliqués dans le proxénétisme. « Je n’étais pas d’accord avec ce qu’elle faisait, mais elle devait envoyer de l’argent à sa fille », affirme l’un d’eux à la barre du tribunal correctionnel, ce mercredi après-midi, ainsi que le relate encore La Dépêche du Midi. Le plus âgé a expliqué : « Je ne m’intéressais pas vraiment à ce qu’elle faisait quand elle n’était pas avec moi. »

L’avocat des deux proxénètes a stipulé que les conversations téléphoniques révélées par les mises sur écoute ne portaient pas sur les questions d’argent gagné avec la prostitution. Il a souligné : « On est face à deux couples dont les conjoints profitent, à la marge, des revenus de leurs compagnes qui gagnent plus qu’eux, comme cela arrive dans des millions de couples chaque jour. »

L’enquête révèle que les jeunes femmes étaient placées à différents endroits de la ville, notamment gare Matabiau et avenue des États-Unis, alors même que le maire de la ville de Toulouse avait pris un arrêté en 2014, interdisant la prostitution dans divers quartiers (dont l’avenue des États-Unis), et ce, 24 heures sur 24.

Les conjointes des deux hommes, présentes à l’audience, ont également été entendues, mais elles n’ont pas incriminé leurs conjoints, précise encore le journal.

FOCUS SUR LA CHINE – ETAC : lutter contre le prélèvement forcé d’organes



Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ