Toulouse : il dérobe 20 000 euros de courses dans un supermarché avec la complicité d’un vigile

Par Séraphin Parmentier
18 janvier 2020 Mis à jour: 18 janvier 2020

Le client d’un supermarché Géant Casino avait pris l’habitude de remplir son chariot à ras bord avant de quitter le magasin par la sortie sans achat avec la bénédiction du vigile.

Le 10 janvier, deux individus soupçonnés d’avoir dérobé près de 20 000 euros de marchandises dans un supermarché Géant Casino de Fenouillet – une commune d’environ 5000 habitants située à une dizaine de km de Toulouse – ont été interpellés par les gendarmes de la communauté de brigades de Saint-Jory.

À la fin du mois de décembre, un responsable du supermarché remarque que les rayons du magasin se vident de manière inhabituelle sans que cela se traduise par une hausse du chiffre d’affaires.

Le responsable décide alors d’éplucher les bandes des caméras de vidéosurveillance de l’enseigne. Il remarque qu’un individu sort régulièrement du supermarché avec un chariot rempli de produits, sans jamais passer par les caisses.

Une plainte est déposée à la gendarmerie et le gérant du magasin Géant Casino poursuit son enquête. Il finit par soupçonner un vigile d’avoir aidé l’individu identifié grâce aux bandes des caméras de vidéosurveillance à sortir du supermarché sans payer.

« Une véritable caverne d’Ali Baba » aux domiciles des suspects

Le 10 janvier, le manège se répète et le client tente de nouveau de passer par la sortie sans achat avec son chariot plein tandis que le vigile reste impassible.

En embuscade, les gendarmes appréhendent aussitôt les deux hommes et découvrent plus de 1000 euros d’articles divers dans le chariot de l’aigrefin.

À l’occasion des perquisitions menées aux domiciles des deux suspects, les militaires mettront la main sur « une véritable caverne d’Ali Baba » rapportent les journalistes de La Dépêche.

Les deux hommes sont en effet soupçonnés d’avoir stocké de l’alcool, des produits d’alimentation et d’hygiène, mais aussi du matériel hifi qu’ils proposaient ensuite à la revente à leur entourage à des prix défiant toute concurrence. Les gendarmes saisiront également plusieurs milliers d’euros en espèces à leurs domiciles.

Les auteurs présumés doivent désormais répondre des faits qui leur sont reprochés devant le tribunal correctionnel de Toulouse.

RECOMMANDÉ