Toulouse : un policier en civil tué devant une discothèque, deux suspects en garde à vue

Par Emmanuelle Bourdy, EPOCH TIMES
21 juillet 2019 Mis à jour: 22 juillet 2019

Benjamin, un policier en civil âgé de 35 ans est mort suite à une violente agression.

Selon La Dépêche, la scène s’est passée ce samedi aux environs de 5h00 du matin. Benjamin, accompagné d’un ami, se trouvait dans la file d’attente du snack jouxtant la discothèque L’Esmeralda, située sur le complexe de Sesquières au nord de Toulouse.

C’est alors qu’un agresseur est arrivé par derrière avec un objet contondant et lui a asséné un coup violent au niveau du crâne. Suite à cela, Benjamin s’est écroulé de tout son poids, sa tête heurtant violemment le sol. Son agresseur lui a alors donné plusieurs coups de pieds au visage et à la tête.

L’agresseur a ensuite pris la fuite avec un complice à bord d’une voiture garée à proximité de la discothèque. Le numéro d’immatriculation a pu être relevé par des témoins. L’alerte a immédiatement été donnée et entre temps, un vigile a vainement essayé de porter les premiers secours au policier.

Lorsque les sapeurs-pompiers et les médecins du SAMU sont arrivés ils ont procédés à sa réanimation pendant plus d’une heure, mais n’ont pas réussi à le ramener à la vie. Les policiers, quant à eux, ont procédé aux premières constatations.

Benjamin était en poste depuis un an à la brigade spécialisée de terrain nord (BST) et de par son travail, il était fréquemment en lien avec le quartier des Izards réputé pour être un quartier sensible (connu pour son trafic de produits illicites entre autre).

Une enquête est ouverte afin de déterminer si la victime connaissait ou on son agresseur, et si cet acte a été prémédité. Autant de questions auxquelles la SRPJ (service régional de police judiciaire ) devra tenter de répondre.

Peu de temps après l’agression, le complice du criminel s’est rendu de lui-même au commissariat de police. Quelques heures après, dans le quartier de Papus à Toulouse, la Brigade anticriminalité (BAC) a interpellé le suspect qui semble être le meurtrier d’après les signalements. A noter que le numéro de la plaque d’immatriculation de son véhicule correspondait précisément à celui relevé par les témoins présents lors de l’agression.

Les deux suspects, âgés d’une trentaine d’années, ont donc été placés en garde à vue mais le parquet de Toulouse a refusé de révéler leurs antécédents judiciaires. D’après un témoignage, l’un des deux serait un ancien boxeur.

Benjamin allait bientôt être père de famille, son décès plonge sa compagne ainsi que toute sa famille dans l’affliction.

RECOMMANDÉ