« Tout va bien » disent les officiels chinois suite à la mort de milliers de poissons à Tianjin

22 août 2015 Mis à jour: 24 octobre 2015

 

Des bateaux remplis de tonnes de poissons morts, échoués sur le rivage de la rivière, un résidu de mousse blanche apparaissant avec la pluie dans le nord de la Chine, voici quelques unes des conséquences inquiétantes observées après l’explosion apocalyptique qui a eu lieue la semaine dernière à Tianjin, dans un entrepôt contenant environ 700 tonnes de cyanure de sodium et d’autres produits chimiques toxiques.

Environ 2 500 tonnes de produits chimiques toxiques, y compris du nitrate d’ammonium, du nitrate de potassium et du cyanure de sodium, étaient présents dans l’entrepôt quant il a explosé. Le cyanure de sodium, qui est fréquemment utilisé dans l’exploitation minière pour l’extraction d’or, est très toxique pour les animaux et les humains en contact avec l’eau — formant de l’acide cyanhydrique.

Les concentrations de cyanure dans les eaux autour du site de l’explosion, dans le quartier de Binhai à Tianjin ont atteint des taux 356 fois supérieurs au seuil autorisé.

Mais les responsables chinois, qui ont été critiqués pour avoir censuré l’information et ont été accusés d’être à l’origine d’une mauvaise manipulation causant une des catastrophes industrielles les plus meurtrières de Chine, disent que tout va bien. Selon un rapport publié par le Bureau de la protection de l’environnement de Tianjin le 19 août, l’eau de la ville est sûre et potable également.

Le 20 août, Tian Weiyong, le chef du service d’urgence du Bureau de protection de l’environnement, a déclaré lors d’une conférence de presse que les autorités chinoises avaient nettoyé l’eau contaminée, qui venait principalement du ruissellement des eaux utilisées pour combattre le brasier le 12 août et s’échappant dans les égouts. Tian Weiyong a ajouté que les niveaux de cyanure étaient normaux dans l’eau, à l’extérieur des zones entourant le périmètre de l’explosion.

Plaintes de résidents de Tianjin
Selon un rapport du site web chinois NetEasees, les résidents de Tianjin se sont plaints, après que la première pluie après l’explosion le 18 août leur pique le visage et les bras, et leur laisse une sensation de démangeaisons. Deux jours plus tôt, la Télévision centrale chinoise (CCTV) disait que « les précipitations ne causeraient pas de danger direct pour la santé humaine », citant « des experts météorologiques. »

Le 19 août, des internautes chinois ont affiché des photos de milliers de poissons morts flottant sur la rivière Haihe, à plus de 8 km de la zone de l’explosion. Bien qu’une station de radio locale ait qualifié les photos des netizen de « rumeurs », d’autres journaux chinois ont confirmé le phénomène, notamment une série de photos du magazine d’affaires chinois Caixin montrant des poissons sans vie échoués sur une longue distance de rive.

 Les poissons morts retrouvés le long des rives de la rivière Haihe à Tianjin, en Chine, le 20 août 2015. (Capture d'écran / Caixin)

Les poissons morts retrouvés le long des rives de la rivière Haihe à Tianjin, en Chine, le 20 août 2015. (Capture d’écran / Caixin)

Les réponses des autorités chinoises, qui étaient soient inexistantes, soient très lentes dans les premiers jours après l’explosion, ont été depuis presque instantanées.

Deng Xiaowen, le chef du Centre de protection de l’environnement de Tianjin a convoqué une conférence de presse à 16h00 le 20 août, expliquant qu’il était « tout à fait commun » que de grandes quantités de poissons meurent pendant l’été en raison de la mauvaise qualité de l’eau. Il a promis de mener un « complément d’enquête » et de rendre publiques ses conclusions. Une heure et demie plus tard, le Centre a annoncé que les tests sur l’eau de la rivière Haihe, où les poissons avaient été retrouvés morts, ne montraient aucune contamination au cyanure, selon la télévision d’état CCTV.

Guo Hong, professeur d’étude sur la sélection animale à l’Université agricole de Tianjin, a déclaré au Legal Daily, un journal d’État, qu’il n’y avait aucun lien entre l’explosion et les poissons morts. « Si deux sortes de poissons, grands et petits meurent, alors il est fort probable que leurs morts soient causées par la contamination … Qui plus est, les poissons auraient dû mourir dans une aire plus vaste, pas seulement dans cette région », a déclaré le professeur Guo.

Les internautes chinois ne sont pas convaincus.

« Est-il possible que la mort de tant de poissons n’ait rien à voir avec la contamination due à l’explosion? Avons-nous encore besoin de décontaminer la zone ? Et si les poissons morts n’ont rien à voir avec l’explosion, cela ne veut pas dire que nous n’avons pas un autre grand problème à portée de main ? » a écrit « Runninglife » dans la section des commentaires du reportage de CCTV sur les poissons morts.

« Le gouvernement pense que tous les citoyens sont des idiots », écrit InvinciblyBravemiko689.

Du cyanure dans l’eau
David Dzombak, chef en génie civil et environnemental à l’Université Carnegie Mellon et co-éditeur d’un ouvrage sur la présence de cyanure dans l’eau et le sol, a déclaré à Epoch Times dans une interview téléphonique qu’« il n’était pas surprenant » de retrouver des poissons morts dans les eaux près de l’explosion, étant donné que le cyanure d’hydrogène (qui se transforme en cyanure de sodium au contact de l’eau) est « très toxique pour de nombreuses formes de vie aquatique et pour les humains. »

Le cyanure est parfois délibérément dispersé dans l’eau pour aider la pêche, car il rend les poissons atones. Cette pratique est illégale dans de nombreux endroits dans le monde, selon David Dzombak.

Le cyanure dans l’eau se dégrade naturellement, soit par la présence de bactéries soit par dissipation dans l’air si il se trouve à la surface. Cela peut prendre des jours ou des semaines, « mais pas mois et des années », a déclaré Dzombak.

Article original: Everything’s OK, Say Chinese Officials After Dead Fish Wash Up in Tianjin

RECOMMANDÉ