Trafic de chiots démantelé en Moselle : cinq interpellations, 71 animaux saisis

Par Suzanne Durand
20 février 2020
Mis à jour: 20 février 2020

Le 5 février, après un an d’enquête, les gendarmes de Sarreguemines et de Metz sont parvenus à démanteler un trafic de chiots qui sévissait dans le nord-est de la Moselle.

D’après La République Lorraine, la compagnie de gendarmerie de Sarreguemines a découvert 71 petits chiens de races ((bichons, bouledogues français, chihuahuas) chez un habitant du pays de Bitche, ainsi que des voitures de luxe (dont une Lamborghini) et 10 000 euros en argent liquide planqué dans la cave. Un total de 400 000 euros, selon les gendarmes.

Les militaires racontent que le démantèlement de ce trafic de chiens de race est intervenu après un banal contrôle routier au cours duquel l’homme avait refusé d’obtempérer. C’est donc à partir de ce jour-là que les forces de l’ordre ont décidé de le filer et d’enquêter sur son train de vie qui ne correspondait pas du tout aux revenus qu’il déclarait.

Les chiots en vente sur le site du Bon Coin

Les recherches ont permis de révéler que les chiens étaient destinés à la vente via le site du Bon Coin, à des prix pas au rabais. Des sources proches du dossier dévoilent que de nombreux internautes s’étaient plaints de l’état de santé des animaux ainsi que de l’absence de documents.

Au total, cinq personnes ont été interpellées et le gérant de la société a été écroué. L’enquête se poursuit pour tenter de déterminer combien de chiens sont passés par le pays de Bitche et comment était organisé le trafic.

Les animaux saisis ont été pris en charge par une antenne de la Société protectrice des animaux (SPA). Après une mise en quarantaine, ils seront proposés à l’adoption.

RECOMMANDÉ