Les professionnels des chaines d’approvisionnement craignent un « effondrement du système » mondial

Par Jack Phillips
1 octobre 2021
Mis à jour: 1 octobre 2021

Plusieurs groupes industriels ont mis en garde les chefs d’État contre un « effondrement du système » mondial des chaines d’approvisionnement en raison des restrictions liées aux pandémies, alors que le président de la Réserve fédérale, Jérôme Powell, laisse entendre que la période actuelle d’inflation croissante durera jusqu’en 2022.

La Chambre internationale de la marine marchande, qui regroupe des chauffeurs routiers, des marins et des transporteurs aériens, a rédigé une lettre ouverte à l’intention des chefs d’État participant à l’Assemblée générale des Nations unies. Dans un contexte de restrictions et de quarantaines persistantes liées au Covid-19, elle exhorte les gouvernements à rétablir une mobilité sans contraintes dans le secteur du transport.

Selon la lettre, on peut craindre un « effondrement du système de transport mondial » si rien n’est fait. « Les chaînes d’approvisionnement mondiales commencent à céder, alors que les travailleurs du secteur des transports endurent les conséquences de deux années de pression. »

La lettre a été signée par l’Association internationale du transport aérien (IATA), l’Union internationale des transports routiers (IRU) et la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF), des organismes qui représentent quelque 65 millions de travailleurs du transport dans le monde.

« Tous les secteurs du transport affrontent une pénurie de travailleurs, et s’attendent à ce que d’autres partent en raison du traitement inefficace auquel des millions de personnes ont dû faire face pendant la pandémie, ce qui met la chaîne d’approvisionnement encore plus en danger », poursuit la lettre. « Nous demandons également à l’OMS et à l’OIT d’aborder cette question à l’Assemblée générale des Nations unies et d’inciter les gouvernements à prendre des mesures concrètes et rapides pour résoudre cette crise dès maintenant. »

De son côté, le groupe Costco a fait savoir qu’il affrétait ses propres porte-conteneurs entre l’Asie et l’Amérique du Nord du fait des problèmes dans les chaînes d’approvisionnement mondiales, selon son directeur financier, Richard Galanti, lors d’une récente conférence téléphonique.

Selon lui, Costco doit faire face à « des retards dans les ports, des pénuries de conteneurs, des perturbations dans le contexte du Covid, des pénuries de diverses pièces, matières premières et ingrédients, des pressions sur les coûts de la main-d’œuvre » ainsi qu’à « des pénuries de camions et de chauffeurs », rapporte Fox News.

Gene Seroka, directeur exécutif du port de Los Angeles, a tenté de clarifier le problème au cours d’une récente interview accordée à ABC News, en faisant remarquer qu’il y a une accumulation importante de porte-conteneurs au large des côtes des principaux ports d’entrée.

« Nous assistons à une poussée d’achat du consommateur américain induite par la pandémie, comme nous n’en avons jamais vu », a-t-il déclaré à la chaîne le 29 septembre.

Dans ses commentaires du 29 septembre, M. Powell estime que le pic actuel de l’inflation est le résultat « d’une restriction de l’offre croisée à une très forte demande ». Ce pic est selon lui lié « à la réouverture de l’économie, un processus qui aura un début, un milieu et une fin. »

« Il est très difficile de dire quelle sera l’ampleur des effets pendant ce temps ou combien de temps ils dureront », a déclaré M. Powell lors d’un forum organisé par la Banque centrale européenne. La flambée actuelle des prix, a-t-il expliqué, est due au fait que les chaines d’approvisionnement sont saturées. À terme, il estime que les prix finiront par baisser d’eux-mêmes, mais seulement à partir de 2022.

Pour conclure, M. Powell a précisé que la Réserve fédérale ne présage en aucun cas que la tendance actuelle conduira « à un nouveau cycle d’inflation, dans lequel l’inflation reste élevée année après année ».

« Garder le cap malgré les événements au cours des deux prochaines années sera … très difficile parce que nous avons cette hypothèse que l’inflation sera transitoire. Nous pensons que c’est juste », a déclaré M. Powell. « Mais nous sommes inquiets du fait que les projections d’inflation restent stables, comme elles l’ont été jusque-là. »

Jack Phillips est un reporter pour Epoch Times à New York.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ