Un restaurateur gagne face à Axa: «Nous avons affronté une multinationale, et nous avons gagné»

Par Michal Bleibtreu Neeman
24 mai 2020
Mis à jour: 24 mai 2020

Le restaurateur Stéphane Manigold a gagné face à Axa, qui refusait d’indemniser les pertes d’un de ses établissements, fermé dans le cadre du confinement.

Le tribunal de commerce de Paris a donné raison à un restaurateur parisien qui avait assigné l’assureur pour avoir refusé d’indemniser les pertes d’exploitation d’un de ses établissements.

Stéphane Manigold, à la tête du groupe Eclore, estimait que l’assureur ne faisait pas face à ses obligations par rapport à son établissement, Le Bistrot d’à côté Flaubert, installé à Paris dans le 17e arrondissement.

« C’est un grand moment pour tous les petits et les grands patrons qui souffrent, qui m’ont donné l’énergie de me battre. Axa a mis des moyens démesurés pour nous anéantir. Nous avons affronté une multinationale, et nous avons gagné », a dit vendredi Stéphane Manigold devant l’établissement en question.

Stéphane Manigold avait souscrit un contrat qui prévoyait l’indemnisation de ses pertes d’exploitation en cas de fermeture administrative et demandait donc à en bénéficier dans le cadre de la fermeture générale des restaurants depuis mi-mars face à la crise du virus de PCC. Axa a refusé, car selon l’assurance, le contrat concerne la fermeture isolée d’un restaurant par les autorités, et non une « perte d’exploitation lors de décisions par arrêtés ministériels consistant à interdire de façon généralisée l’accès au public à certains établissements pour lutter contre la propagation d’un virus ».

CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Le restaurateur dénonçait cette allégation d’Axa France et l’a qualifiée d’ « explosive ». Il a décidé de lancer une procédure judiciaire pour l’un des établissements le Bistro d’à côté Flaubert uniquement, malgré le fait qu’il a un contrat similaire avec Axa France pour les trois autres restaurants.

« Le tribunal nous a donné deux mois et demi sur notre marge brute. » « Soit 70 000 euros », a-t-il poursuivi. « Si le jugement est définitif, mais Axa va sans doute faire appel, je veux rembourser l’État », a ajouté le restaurateur.

« Cette décision donne de l’espoir à tous les restaurateurs de France qui ont le même contrat, et qui vont aller voir leur assureur », a affirmé à l’AFP Didier Chenet, président du Groupement patronal des indépendants de l’hôtellerie-restauration (GNI), présent aux côtés de Stéphane Manigold.

Vendredi, une soixantaine de chefs, dont plusieurs étoilés Gérald Passédat, Marc Veyrat ont transmis un courrier à l’AFP dans lequel ils revendiquent, entre autres, que les assurances prennent « impérativement en charge la perte d’exploitation pour tous à hauteur de 15 à 25 % » ainsi ainsi qu’ « un fonds de garantie ‘catastrophe sanitaire' ».

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ