Trois ans après la mort de la petite Maëlys, sa mère lui rend hommage : « Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai »

Par Nathalie Dieul
28 août 2020
Mis à jour: 28 août 2020

Le 27 août 2020 marquait un triste anniversaire, celui du meurtre de Maëlys, qui n’avait que 8 ans à l’époque. À cette occasion, sa maman, Jennifer Maceo De Araujo, a publié un texte émouvant en hommage à la petite fille qui lui manque terriblement. Elle a accompagné ses mots d’une vidéo compilant des dizaines de photos de Maëlys avec en fond musical la chanson que lui ont dédiée Vitaa et Slimane.

« Mon cœur de maman saignera toujours, ton rire, ta voix, ton humour me manquent, tout de toi me manque », écrit Jennifer Maceo De Araujo. « Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai de tout mon cœur Maëlys. »

Perdre un enfant est toujours une tragédie, mais perdre un enfant dans des circonstances aussi dramatiques est encore bien plus terrible.

La fillette avait d’abord disparu lorsque sa famille a assisté à un mariage en Isère. Nordahl Lelandais a reconnu le meurtre en février 2018 et conduit les enquêteurs jusqu’à son cadavre. L’homme est toujours incarcéré en attendant son jugement.

« Trois ans que ton absence est insupportable mon poussin », écrit la mère de la petite fille le 26 août. « C’est une souffrance sans fin qui durera toute ma vie. Une maman ne devrait jamais vivre la perte de son enfant. »

Les mots de cette mère en deuil ont fait écho dans le cœur de beaucoup de mamans mais aussi dans celui d’un grand nombre de Français. Après 48 heures, la publication avait reçu près de 4 000 commentaires de soutien et d’encouragement et avait été partagée par plus de 10 000 utilisateurs de Facebook.

La mère de famille ne fait pas que s’attarder sur le drame qu’elle vit au quotidien en déclarant, comme elle l’avait fait il y a un an, « ma vie est brisée ». Elle rend également hommage à son « poussin » qui était « mon rayon de soleil qui illuminait ma vie » et se souvient de « ton rire, ta voix, ton humour ».

Comme si elle parlait à sa petite Maëlys, Jennifer Maeco de Araujo lui assure : « Je reste forte pour toi Maëlys et pour que la Justice fasse son travail et le laisse pourrir et souffrir dans sa prison à perpétuité, ce monstre sans âme ».

Parmi les milliers de commentaires, on peut voir que les Français pensent toujours à Maëlys. Une utilisatrice de Facebook écrit par exemple : « Nous ne l’avons pas connue mais nous ne l’oublions pas. J’espère que Justice exemplaire sera rendue pour qu’aucun autre enfant ne subisse son funeste destin. » Un autre internaute ajoute : « Pas de mots, Maëlys est dans les pensées du papa que je suis. Je suis de tout cœur avec vous. »

FOCUS SUR LA CHINE : Mariages forcés, besoin de 100 belles Ouïghoures

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ