Trois typhons frappent le nord-est de la Chine, causant inondations et destruction des cultures

Par Nicole Hao
11 septembre 2020
Mis à jour: 11 septembre 2020

Trois typhons ont frappé les provinces du Jilin et du Heilongjiang, dans le nord-est de la Chine, du 27 août au 8 septembre, provoquant de fortes pluies et des inondations dévastatrices.

Le 8 septembre, le ministère chinois de la Gestion des urgences a déclaré que le niveau d’eau de 23 grands fleuves de la province du Heilongjiang avait dépassé les niveaux d’alerte, tout en précisant que davantage de pluies étaient prévues jusqu’au 11 septembre. Cinq des rivières ont dépassé le niveau garantissant l’intégrité des rives, ce qui signifie que des ruptures de digues pourraient se produire à tout moment.

Le Ministère a déclaré qu’une situation similaire se produisait dans la province du Jilin.

Alors qu’ils regardaient la destruction de leurs cultures submergées par les eaux de crue, on pouvait entendre des agriculteurs crier : « Mon Dieu ! Avec quoi vais-je subsister ? » témoigne une vidéo en ligne. À l’approche de la saison des récoltes et alors que de nombreuses cultures sont sur le point de mûrir, les agriculteurs perdent leurs sources de revenus.

Les inondations ayant détruit ponts et routes dans les zones rurales, les villageois ont été contraints de quitter précipitamment leurs domiciles, car le risque de coulées de boue était imminent.

Pendant ce temps, des voitures étaient calées dans les eaux de pluie dans les grandes villes comme Yanbian à Jilin et Harbin à Heilongjiang.

Inondations historiques

Le 8 septembre, le Siège national chinois de lutte contre les inondations et de secours en cas de sécheresse et le ministère de la Gestion des urgences se sont rencontrés pour discuter d’une possible réponse aux inondations.

Selon le journal d’État Beijing News, les autorités ont demandé aux provinces du Liaoning, du Jilin et du Heilongjiang de surveiller les risques d’inondation, de glissement de terrain et d’engorgement des villes en raison des précipitations prévues jusqu’au 11 septembre.

Le 6 septembre, le Dongbei Net, qui opère dans la province du Heilongjiang, a signalé que 23 rivières et fleuves locaux connaissaient leurs pires inondations depuis 5 à 20 ans. Le 9 septembre, la société d’État Xinhua a signalé que d’autres rivières avaient été inondées, 25 d’entre elles ayant dépassé le niveau d’alerte.

Le 9 septembre, Dongbei Net a noté qu’en moyenne 1,2 typhon par an touchait le nord-est de la Chine, mais qu’il y en a eu trois déjà cette année : Bavi, Maysak et Haishen.

Les températures dans le nord-est de la Chine pourraient chuter à environ 10 °C en soirée, créant un défi pour les personnes qui sont sans-abri à la suite de leur évacuation précipitée.

Récolte

Fin août et début septembre accueillent la saison des récoltes de riz, de maïs et de blé dans le nord-est de la Chine. À peine, deux semaines plus tard, les agriculteurs récoltent généralement le soja.

Le Heilongjiang est l’un des principaux producteurs chinois de maïs, de soja et de riz Japonica. Son rendement en soja représente 45 % de la production chinoise. Il récolte également 40 % du riz Japonica produit en Chine et 20 % du maïs chinois, selon le quotidien Futures Daily, un média d’État.

Les villageois locaux ont partagé avec l’édition chinoise d’Epoch Times des vidéos dans lesquelles des agriculteurs de la région de Harbin se tenaient dans leurs champs marécageux et essayaient de récolter le maïs qui n’avait pas encore été détruit.

Visiblement bouleversés, dans d’autres vidéos, les villageois ne peuvent rien faire alors que leurs récoltes sont emportées par les eaux, car les inondations semblent trop graves pour pénétrer dans les champs.

Autres régions

D’autres régions de Chine ont connu des précipitations exceptionnellement fortes.

Le 7 septembre, de fortes pluies ont provoqué des inondations dans la ville de Xiamen, dans le sud de la Chine, dans la province du Guangdong.

Le 6 septembre, les eaux pluviales se sont déversées dans le premier étage des magasins locaux et dans les maisons des habitants dans la ville de Liupanshui, dans le sud-ouest de la Chine, dans la province du Guizhou.

Le 7 septembre, les précipitations ont provoqué des coulées de boue dans la ville de Longnan, dans le nord-ouest de la Chine, dans la province du Gansu. À la mi-août, des coulées de boue avaient tué au moins cinq personnes, selon la chaîne de télévision publique CCTV.

FOCUS SUR LA CHINE – Des poissons morts sur 4 km de plage en Chine

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ