Un troisième pic d’inondation en Chine cette année frappe le Yang-Tsé

Par Nicole Hao
27 juillet 2020
Mis à jour: 27 juillet 2020

Le régime chinois a annoncé le 26 juillet que le troisième pic de la saison des inondations de cette année est arrivé dans la région en amont du fleuve Yang-Tsé, tandis que le deuxième pic a atteint la région du milieu.

Environ 459 millions de personnes vivaient dans le bassin de drainage du fleuve Yang-Tsé à la fin de 2017, dont 51 % dans des zones rurales, selon le ministère chinois des Ressources en eau (MWR).

Depuis début juin, de fortes pluies ont frappé la région du bassin fluvial et de larges pans du sud et du centre de la Chine. Des inondations et des coulées de boue ont été signalées dans plus de 27 provinces et régions.

Pour protéger les villes, les autorités chinoises ont ouvert des digues et des barrages pour évacuer les eaux de ruissellement des rivières et des lacs vers les zones rurales, ce qui a fait perdre leur maison à des dizaines de millions de personnes.

Dans la soirée du 27 juillet, le pic atteindra le barrage des Trois-Gorges, le plus grand barrage de Chine, selon le MWR.

En raison de la montée des eaux, les régions situées le long du plus long fleuve de Chine, le Yang-Tsé, et de ses affluents Chu et Jing, ainsi que les zones autour des deux plus grands lacs de Chine, Poyang et Dongting, risquent d’être submergées ou inondées, ajoute le MWR.

Le fleuve Huai, qui traverse le centre de la Chine, est également confronté à de nouvelles inondations.

La commission de la rivière Huai du MWR a annoncé dimanche que les niveaux d’eau de la rivière Huai, longue de 1 000 km, ont dépassé la ligne d’alerte.

Un bâtiment est inondé par une inondation à Zhenjiang, en Chine, le 20 juillet 2020. (STR/AFP via Getty Images)

Le 20 juillet, les autorités locales ont ouvert le barrage de Wangjiaba pour évacuer les eaux de crue de la rivière Huai pendant plus de 76 heures, submergeant ainsi la région de Mengwa dans la province d’Anhui, qui compte 195 000 habitants.

Deux jours plus tard, les autorités ont déversé les eaux de la rivière Huai dans la région de Jingshanhu, qui compte 855 habitants. Cette zone est la huitième région le long de la rivière Huai à être submergée intentionnellement.

Le régime chinois a pris des dispositions pour déverser les eaux de la rivière Huai dans 28 localités en raison de fortes précipitations, selon le média d’État Anhui Pictorial. La zone totale s’étend sur 2 425 km², dont 1 420 sont des terres agricoles.

Les autorités ont également déversé les eaux du fleuve Yang-Tsé dans les zones rurales, mais n’ont pas divulgué les détails.

Une vue aérienne du temple Guanyinge au milieu du Yang-Tsé en crue à Ezhou, dans la province du Hubei en Chine centrale, le 24 juillet 2020. (Getty Images)

Inondations, coulées de boue

Dimanche, la ville de Yibin, dans le sud-ouest de la province du Sichuan, a signalé une coulée de boue qui a tué au moins deux personnes et enseveli des usines et des maisons locales. Yibin se trouve en amont du fleuve Yang-Tsé.

Samedi, le comté de Mao, à environ 643 km au nord de la ville de Yibin, a signalé deux coulées de boue qui ont endommagé des maisons, des stations d’essence et des routes.

Depuis le 22 juillet, la Ville de Chongqing a signalé des coulées de boue dans son district de Wulong. Dimanche, une coulée de boue a bloqué une rivière locale et a menacé la sécurité de plus de 520 résidents en aval. Chongqing se trouve également en amont du fleuve Yang-tsé.

Bien que les médias et les autorités de l’État aient gardé le silence sur les inondations depuis début juin, des internautes de toute la Chine ont partagé en ligne des vidéos sur les inondations, révélant ainsi la gravité de la catastrophe.

Dans la province centrale du Hubei, les eaux pluviales ont inondé les villes. Dans le comté de Jianshi, la ville d’Enshi, les eaux de crue ont atteint des zones résidentielles.

Dans les zones rurales, les inondations ont submergé des maisons et des fermes. Dans le centre de Jianshi, les inondations ont emporté les voitures et les objets de valeur des habitants. Au moins deux personnes sont mortes et trois ont été portées disparues à Jianshi.

Les autorités ont déclaré que les inondations du Hubei étaient les pires de ces cent dernières années.

Alors que les inondations ont submergé la ville de Nanjing, dans la province du Jiangsu, en Chine orientale, les autorités locales ont récemment admis qu’une entreprise de construction publique, Jiangning Urban Construction, avait creusé dans un barrage situé sur un affluent du Yang-tsé, le fleuve Qinhuai, afin de construire une dizaine de restaurants et de bars. La construction, qui a atteint la moitié de la hauteur du barrage, a endommagé la structure et pourrait provoquer une rupture de la digue si le barrage s’effondrait.

Nanjing, en aval du Yang-tsé, compte environ 10,31 millions d’habitants. Depuis début juillet, une partie de la ville a été inondée par les eaux de crue. Le 18 juillet, la ville a signalé que l’inondation était à son plus haut niveau selon des registres remontant jusqu’en 1954.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ