Epstein: Trump déclare n’être jamais allé sur l’île et l’avoir viré de ses clubs il y a 15 ans

Par Ludovic Genin
13 août 2019 Mis à jour: 14 août 2019

Le président Donald Trump avait souligné en juillet qu’il n’était pas un fan de Jeffrey Epstein et qu’il l’avait viré de ses club il y a 15 ans.

En s’adressant à des journalistes à Washington le 12 juillet, Trump avait déclaré qu’il n’était « pas fan de Jeffrey Epstein. »

« Vous avez entendu des gens hier dire que je l’ai viré d’un club. Je ne voulais rien avoir à faire avec lui et c’était il y a de nombreuses années. Cela vous montre une chose… que j’ai bon goût », a dit le président, avant de porter l’attention sur ceux qui ont fait le tour du monde avec Epstein et sont allés sur son île .

« D’autres personnes, avec lui, sont allées partout, ils sont allés sur son île. Ils sont allés partout… Son île, quelle qu’elle soit, où qu’elle se trouve, je n’y suis jamais allé », ajoute Trump. « Trouvez les personnes qui sont allées sur son île. »

L’île Little Saint James, dans les îles Vierges américaines, appartenant à Jeffrey Epstein. Epstein a construit sur l’île une maison de maître en pierre avec des murs de couleur crème et un toit turquoise brillant entouré de plusieurs autres structures, y compris les appartements des serveuses et un bâtiment blanc massif, de forme carré, sur une extrémité de l’île. (Google Maps)

L’île d’Epstein, Little Saint James, a été achetée par le financier il y a plus de 20 ans et possède plusieurs bâtiments, dont un temple. Tout le monde l’appelait « l’île des pédophiles », a récemment déclaré Kevin Goodrich, qui vit à St. Thomas, tout près, et qui exploite des bateaux de croisières. « C’est un coin sombre. » L’île d’Epstein aurait fait partie d’un réseau de trafic sexuel, mais cela n’avait jamais été officiellement confirmé.

La liste des personnes connues jusqu’à aujourd’hui ayant été vues sur l’île d’Epstein

Cathy et Miles Alexander, qui ont géré l’île pendant huit ans, ont déclaré au Daily Mail que le prince Andrew de Grande-Bretagne était un visiteur de l’île, ainsi que l’ex-femme d’Andrew, Sarah Ferguson, qui est venue une fois avec ses filles.

Naomi Campbell, Ghislaine Maxwell, l’ancienne petite amie d’Epstein, et Lord Mandelson ont également visité l’île, rapporte le Mail.

Le grand patron de Victoria’s Secret, Les Wexner, qui était l’un des principaux clients d’Epstein, a visité l’île au moins une fois, a déclaré un ancien employé d’Epstein à Bloomberg. Les mannequins de Victoria’s Secret étaient également parmi les invités que l’employé a vus.

Le scientifique Stephen Hawking s’est rendu sur l’île en 2006 alors qu’il assistait à une conférence sur l’île St. Thomas financée par Epstein, a rapporté The Telegraph. Trois lauréats du prix Nobel étaient également présents, dont Lawrence Krauss, un professeur américain.

Selon Newsweek, le physicien américain David Gross, le professeur Lisa Randall de Harvard et les lauréats du prix Nobel Gerard t’Hooft et Frank Wilczek ont déjà visité l’île.

À gauche : Le milliardaire Jeffrey Epstein dans une image non datée. (Domaine public) À droite : L’ancien président américain Bill Clinton prend la parole lors d’une conférence de presse le 11 avril 2005 à New York. (Spencer Platt/Getty Images)

Bill Clinton impliqué dans l’affaire Epstein

Bill Clinton a réalisé au moins 26 voyages à bord du « Lolita Express » et a visité « Pedophile Island », l’île de Jeffrey Epstein: d’après des documents judiciaires descellés le 9 août.

Les carnets de vol du « Lolita Express » indiquent que M. Clinton aurait fait 26 voyages distincts à bord du 727 d’Epstein, tristement connu sous le nom de « Lolita Express », après que la presse a rapporté que l’avion avait un lit qui était utilisé pour les relations sexuelles avec des jeunes filles.

L’ancien président s’est aussi rendu sur l’île des Caraïbes appartenant à Jeffrey Epstein, connue par la population locale sous le nom d’ « île pédophile », selon des documents judiciaires descellés le 9 août. Les documents incluaient une déposition de 2016 de Virginia Giuffre, qui a déclaré être une esclave sexuelle d’Epstein et avoir eu des relations sexuelles avec un certain nombre de ses amis et connaissances.

Il y a 15 ans, Trump virait Epstein de ses clubs

«Ce n’est pas quelqu’un que je respectais», a-dit Trump en juillet quand l’affaire a éclaté. Au début de sa campagne présidentielle américaine, le président avait dit qu’il connaissait les liens entre les Clinton et Epstein et que cela allait un jour éclater.

Donald Trump a précisé qu’il le connaissait « comme tout le monde à Palm Beach le connaissait » mais qu’il avait eu une dispute avec lui et qu’il ne lui avait pas parlé depuis quinze ans. « Je n’étais pas un grand fan de lui, je peux vous l’assurer », avait-t-il précisé.

Trump lui avait alors refusé l’entrée de ses clubs après avoir su qu’il cherchait à « recruter » une jeune femme travaillant à Mar-a-Lago.

RECOMMANDÉ