Trump est acquitté lors de son deuxième procès pour destitution

Par Zachary Stieber
14 février 2021
Mis à jour: 15 février 2021

L’ancien président Donald Trump a été acquitté d’une accusation d’incitation à l’insurrection par le Sénat samedi.

57 sénateurs ont voté la condamnation de Trump. Une condamnation nécessite une majorité de 67 voix.

Les 43 sénateurs qui ont voté pour l’acquittement de Trump sont tous républicains. Tous les démocrates ont voté pour le condamner. Sept Républicains ont rejoint les Démocrates.

« J’avais des inquiétudes quant au manque de procédure régulière et à la constitutionnalité de ce procès, et j’ai voté deux fois pour le dire. Mais j’avais le devoir en tant que juré d’écouter les arguments des deux parties et de garder l’esprit ouvert, ce que j’ai fait », a déclaré le sénateur Tommy Tuberville (Parti républicain, Alabama), qui a voté pour l’acquittement, dans une déclaration peu après le vote.

« Après avoir entendu les arguments présentés, j’ai voté pour ne pas condamner pour un certain nombre de raisons, notamment le fait que je ne pense pas que le Sénat ait l’autorité de juger un simple citoyen. »

« Les responsables de la mise en accusation de la Chambre ont lancé un simulacre de procès anticonstitutionnel pour humilier l’ancien président et ses supporteurs. Les gestionnaires de la destitution n’ont rien fait d’autre que de prolonger la douleur du peuple américain. Ils ont obtenu une chose – l’acquittement de Donald J. Trump », a ajouté la sénatrice Marsha Blackburn (Parti républicain, Tennessee), un autre vote d’acquittement.

Les démocrates ont affirmé que de nombreux républicains avaient déjà l’intention d’acquitter Trump avant même le début du procès.

« Ils étaient clairement dans la position que, indépendamment du droit de preuve, ils allaient voter », a déclaré le sénateur Chris Van Hollen (Parti démocrate, Maryland) aux journalistes après le vote.

Le sénateur Mitt Romney (Parti républicain, Utah) s’entretient avec des journalistes au Capitole à Washington le 13 février 2021. (Chip Somodevilla/Getty Images)

La Chambre des représentants a mis Donald Trump en accusation le 13 janvier dernier, alors qu’il était encore en fonction, sur la base d’un seul article de mise en accusation, d’incitation à l’insurrection, alléguant qu’il était derrière la prise d’assaut du Capitole américain une semaine auparavant.

Les démocrates de la Chambre des représentants ont joué le rôle de responsables de la mise en accusation, ou de procureurs de facto, en essayant de convaincre le Sénat de condamner Donald Trump sur cette accusation.

« Sénateurs, quel plus grand délit pourrait-on commettre sinon d’inciter à une insurrection violente à notre siège du gouvernement pendant le transfert pacifique du pouvoir ? » a déclaré le député Jamie Raskin (Parti démocrate, Maryland), le principal responsable de la mise en accusation, au cours du procès.

« Donald Trump a non seulement provoqué une foule pour prendre d’assaut le Capitole américain, mais il s’est ensuite assis et a regardé ‘avec joie’ l’attaque du bâtiment », a-t-il déclaré, « violant un serment sacré et s’engageant dans une profonde déréliction et désertion de son devoir ».

Les avocats de Donald Trump ont soutenu que le procès était inconstitutionnel puisque l’ancien président est maintenant un citoyen privé et ont accusé les démocrates de montrer des vidéos sélectivement montées qui omettaient des preuves essentielles, comme celle de Donald Trump disant à ses supporteurs le 6 janvier de se rendre au Capitole « pacifiquement et patriotiquement ».

Donald Trump a été acquitté par le Sénat l’année dernière pour deux accusations liées à un appel téléphonique qu’il avait partagé avec le président ukrainien.

Donald Trump, dans une déclaration après le vote de samedi, a déclaré que les démocrates ont « un laissez-passer gratuit pour dénigrer l’État de droit, diffamer les forces de l’ordre, exhorter les foules, excuser les émeutiers et transformer la justice en un outil de vengeance politique ».

Il a également déclaré qu’il a toujours défendu, et qu’il continuera de le faire, « l’inébranlable État de droit, les héros de l’application de la loi, et le droit des Américains à débattre pacifiquement et honorablement des questions du jour sans malveillance et sans haine ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ