Trump : Adam Schiff n’a pas été informé du raid de Daech parce qu’il est «celui qui fait le plus fuiter d’informations à Washington»

Par Ivan Pentchukov
29 octobre 2019 Mis à jour: 29 octobre 2019

Le président Donald Trump a déclaré aux journalistes à Washington le 28 octobre que la Maison-Blanche n’avait pas informé le Comité du renseignement de la Chambre d’un raid contre le chef du groupe terroriste Deach, craignant que l’information ne soit divulguée par le président du Comité, Adam Schiff (Démocrate-Calif.).

« Eh bien, je suppose que la seule chose dont ils parlent, c’est pourquoi je n’ai pas donné l’information à Adam Schiff et à son comité. Et la réponse est : parce que je pense qu’Adam Schiff est celui qui fait le plus fuiter d’informations à Washington », a déclaré M. Trump.

« Vous le savez bien. Je le sais bien. Nous le savons tous. J’ai vu Adam Schiff faire fuiter des informations. C’est un politicien corrompu. Il fait ça comme jamais personne ne le faisait avant. »

Les forces américaines ont mené le raid qui a entraîné la mort d’Abu Bakr al-Baghdadi, fondateur de Daech et sans doute le terroriste le plus recherché au monde, le 26 octobre dans la province syrienne d’Idlib. La mort d’A. B. al-Bagdadi a porté un coup dur à Daech, qui a déjà perdu tout son territoire au Moyen-Orient depuis que Donald Trump a pris ses fonctions.

« Hier soir, les États-Unis ont puni le numéro un mondial du terrorisme », a déclaré D. Trump en annonçant la mort du terroriste. « Abu Bakr al-Baghdadi est mort. Il a fondé et dirigé Daesh, l’organisation terroriste la plus impitoyable et la plus violente du monde. »

Le président Trump a accusé à plusieurs reprises Adam Schiff de divulguer des informations à la presse. En février de l’année dernière, M. Trump a écrit sur Twitter qu’Adam Schiff « est l’un des plus grands menteurs et propagateurs de Washington ». En mars de cette année, M. Trump a écrit : « Le député Adam Schiff, qui a passé deux ans à mentir sciemment et illégalement et à divulguer des informations, devrait être forcé de démissionner du Congrès ! »

Des fuites non autorisées dans les médias ont potentiellement contribué à ce qu’al-Baghdadi s’éloigne des forces américaines, a déclaré le général Tony Thomas en 2017. Heureusement, lors d’un raid qui a tué Abu Sayyaf, administrateur du pétrole de Daech, en 2015, les forces américaines ont capturé l’épouse de Sayyaf, qui a fourni une mine d’informations précieuses sur la localisation récente d’al-Baghdadi.

« C’était une très bonne piste. Malheureusement, il y a eu une fuite dans un important journal national environ une semaine plus tard et cette piste est tombée à l’eau », a déclaré Tony Thomas lors du Forum sur la sécurité à Aspen.

« Le défi que nous avons à relever consiste à savoir où et comment nos tactiques et procédures sont discutées ouvertement. Il y a un grand besoin d’informer le public américain de ce que nous faisons. Il faut aussi reconnaître les choses qui vont absolument miner notre capacité à faire notre travail. »

Tony Thomas faisait probablement référence à un article paru dans le New York Times en juin 2015 qui révélait les détails du raid Sayyaf, y compris les informations saisies par les forces américaines.

« L’épouse d’Abu Sayyaf, Umm Sayyaf, qui a été capturée au cours de l’opération, a également fourni des informations aux enquêteurs », a déclaré un haut responsable américain, d’après le journal.

M. Schiff dirige l’enquête sur la destitution menée par les démocrates à la Chambre des représentants. L’enquête se déroule à huis clos et a été caractérisée par un certain nombre de fuites sélectives d’informations préjudiciables à Trump.

M. Schiff a déclaré que le gang des Huit du Congrès n’avait pas été informé du raid ; le gang des Huit se compose des présidents et des membres de haut rang des comités de renseignement de la Chambre et du Sénat.

La présidente de la Chambre, Nancy Pelosi (Démocrate-Calif.), a critiqué la Maison-Blanche pour ne pas avoir informé le Congrès dans sa déclaration sur le meurtre d’al-Baghdadi. Le président Trump avait déjà dit que la Maison-Blanche avait l’intention d’aviser le Congrès, « mais nous avons décidé de ne pas le faire parce que Washington fait fuiter des informations comme je n’ai jamais vu auparavant ».

RECOMMANDÉ