Trump affirme que les efforts de mise en accusation ont solidifié sa popularité auprès des électeurs

Par Zachary Stieber
3 novembre 2019 Mis à jour: 3 novembre 2019

Le président américain Donald Trump a déclaré que les efforts des démocrates pour le destituer se retourneront contre eux et ont déjà de profondes répercussions sur ses principaux partisans.

« Cela a solidifié ma popularité auprès de mes électeurs comme jamais auparavant », a déclaré le président au magazine de journalisme politique américain Washington Examiner après le vote de jeudi pour entamer une démarche de destitution.

« Ma base de partisans est beaucoup plus grande qu’on ne le pense », a dit M. Trump. « Mais je pense que les gens qui vont voter pour moi sont beaucoup plus nombreux que le nombre de mes partisans. »

Les procédures, a dit M. Trump, sont une insulte contre lui, et ses partisans sont d’accord.

« Je pense que[la destitution est] un mot très sale, un mot que je n’arrive pas à croire que les démocrates essaient de m’accuser, et c’est une honte. Et je pense que ça va leur retomber dessus », a dit M. Trump.

« Je n’ai rien fait de mal, et c’est une honte pour eux de faire ça. Pour moi, le mot ‘destitution’ est un mot très laid. »

M. Trump a vanté ses réalisations, notamment l’assassinat récent du dirigeant de Daech Abu Bakr al-Baghdadi, et la vigueur de l’économie.

« En 2016, j’en ai parlé, mais maintenant je l’ai fait », dit-il. « J’ai le meilleur budget de l’histoire des courses présidentielles. Nous avons une armée puissante, la plus puissante que nous ayons jamais eue, relativement parlant, et elle a été reconstruite. Les meilleurs chiffres que nous ayons jamais eus […] J’ai fait du bon boulot. »

Certains chiffres confirment l’affirmation de Trump selon laquelle la destitution a donné de l’entrain à ses partisans.

La présidente de la Chambre, Nancy Pelosi (D-Calif.), préside le vote de la Chambre des représentants sur une résolution officialisant l’enquête de destitution centrée sur le président Donald Trump à Washington le 31 octobre 2019. (Win McNamee/Getty Images)

Le Comité national républicain et la campagne 2020 de Trump ont recueilli 13 millions de dollars en 36 heures après que la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi (D-Calif.), a annoncé le lancement de l’enquête sans vote.

« Ce que ce chiffre montre, c’est que le niveau d’engagement de nos partisans est fort. Ils reconnaissent que les démocrates essaient d’annuler leurs votes. Et, cela apporte tellement d’enthousiasme, mais aussi un soutien financier au président, qui nous permet en ce moment même d’attaquer les démocrates dans leurs districts d’origine », a déclaré Ronna McDaniel, présidente de la commission, lors d’une apparition à l’émission Fox & Friends.

« L’afflux soudain de dons à l’effort de réélection du président Trump fournit la preuve indéniable que ce stratagème de destitution représente une très grave erreur stratégique », a ajouté le président de la campagne, Brad Parscale, dans un article d’opinion.

Alors que les statistiques d’approbation générale pour Donald Trump ont oscillé entre 40 et 50 % pendant la majeure partie de sa présidence, le soutien des républicains est resté à 90 % ou plus, même durant plusieurs semaines d’enquête.

Bien que certains sondages aient montré un léger soutien de la majorité en faveur de l’enquête, les électeurs des États clés ont manifesté leur désapprobation à l’égard de l’enquête.

Et la plupart des électeurs ont déclaré dans un sondage publié vendredi que l’enquête de destitution ne devrait pas être la priorité absolue pour le Congrès, qui a lutté sous la présidence de Pelosi pour accomplir beaucoup tout en se voyant dans l’obligation de se concentrer sur l’enquête de Trump.

RECOMMANDÉ