Trump, en entrevue, dit au sujet de l’élection présidentielle de 2020 : « Je ne me suis pas avoué vaincu »

Par Mimi Nguyen-ly
23 juin 2021
Mis à jour: 24 juin 2021

L’ancien président américain Donald Trump a déclaré qu’il n’a jamais admis sa défaite à l’élection présidentielle de 2020 et qu’il n’a « pas concédé la victoire ».

Ces commentaires interviennent après que l’ancien président a déclaré le 16 juin à Sean Hannity, de Fox News, lors d’une interview, dans le cadre de remarques sur la course à la présidence, que « de manière inattendue, nous étions censés gagner facilement à 64 millions de voix et nous avons obtenu 75 millions de voix sans gagner ; mais voyons ce qui se passe à ce sujet ».

Lorsque David Brody, animateur de l’émission Water Cooler de Just the News, lui a demandé dans une autre interview lundi si cela signifiait qu’il avait reconnu sa défaite, Trump a répondu : « Non, je n’ai jamais reconnu avoir perdu. »

« Tout ce que vous avez à faire est de lire les journaux et voir choses qui sont révélées maintenant », a déclaré Trump, faisant référence à un audit actuellement en cours dans le comté de Maricopa en Arizona, et à des rapports récents sur divers problèmes d’intégrité électorale dans le comté de Fulton en Géorgie.

« Regardez simplement ce qui se passe, lisez les journaux », a-t-il dit. « Une grande partie des grands médias – en fait presque tous – refusent de couvrir ce sujet. Pourquoi, je ne le sais pas. Tout cela c’est matière à prix Pulitzer, mais ils refusent pourtant de le couvrir. »

M. Trump a déclaré à M. Brody qu’il pensait que les preuves indiqueraient une fraude électorale dans les deux États et que « d’autres États allaient également se prononcer en ce sens ». S’il est établi que l’élection est frauduleuse, « les gens vont devoir déterminer ce qui va se passer », a-t-il ajouté.

Après s’être fait poser la question, Donald Trump a déclaré qu’il s’abstiendrait de tout commentaire sur la possibilité qu’il soit potentiellement rétabli dans ses fonctions de président des États-Unis. « Je vais juste voir ce qui se passe. »

« Si l’élection était frauduleuse, les gens vont devoir se faire leur propre opinion. Ce ne sera pas à moi de décider. Ce sera au public de décider. Ce sera peut-être, peut-être aux politiciens », a-t-il dit. « Je ne pense pas qu’il y ait jamais eu un cas comme celui-ci où des centaines de milliers de votes seront trouvés. Nous devrons donc voir ce qui se passe. »

Interrogé sur les rumeurs selon lesquelles il pourrait occuper le poste de président de la Chambre en 2022, Donald Trump a répondu que, bien qu’il les ait entendues, ce n’est pas quelque chose qu’il ait déjà envisagé.

L’ancien président a déclaré qu’il travaille actuellement pour aider le Parti républicain à gagner plus de soutien public dans l’espoir d’obtenir une majorité à la Chambre et au Sénat, et que l’issue semble favorable, en grande partie grâce à son parrainage. « Mon parrainage a beaucoup compté. Nous sommes presque invaincus, des centaines et des centaines de parrainages, les gens gagnent », a-t-il déclaré.

Quant à ce qui pourrait avoir un impact sur sa décision de se présenter éventuellement à la présidence en 2024, M. Trump n’a pas répondu directement à la question, disant plutôt qu’il observe actuellement la situation qui, a-t-il commenté, l’a laissé « très malheureux ».

Interrogé sur la décision de l’ancien vice-président Mike Pence de ne pas rejeter les votes électoraux contestés et de les renvoyer aux législatures des États, Trump a déclaré qu’il était « déçu » par la décision de Pence.

M. Pence, qui présidait la session conjointe du Congrès du 6 janvier où les votes électoraux étaient officiellement comptés, a déclaré ce jour-là qu’il estimait ne pas avoir le pouvoir, en vertu de la Constitution des États-Unis, de prendre des décisions concernant le rejet ou l’acceptation de votes, même s’il avait des préoccupations quant à l’intégrité des élections.

Trump a déclaré à M. Brody que, selon lui, Pence avait le pouvoir de rejeter les votes du collège électoral destinés à l’actuel président Joe Biden et de les renvoyer aux législatures des États pour qu’elles décident des votes à envoyer au Congrès.

« Je pense qu’il avait le droit de les renvoyer et qu’il aurait dû le faire. C’est mon opinion », a déclaré M. Trump. Il a noté que divers États clés, dont la Pennsylvanie, la Géorgie et l’Arizona, « se penchent maintenant sur ce qui s’est passé pendant cette élection ».

« Je pense que vous auriez constaté que vous pourriez très bien avoir un président différent en ce moment s’il les avait renvoyés », a déclaré Trump.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ