Trump : Biden est vainqueur « seulement aux yeux des faux médias »

Par Jack Phillips
17 novembre 2020
Mis à jour: 17 novembre 2020

Le président américain Donald Trump, dans une série de messages sur Twitter, a écrit que le candidat démocrate à la présidence Joe Biden est un gagnant « seulement aux yeux » des médias grand public, signalant son désir de continuer à contester l’élection, du 3 novembre.

« Il n’a gagné qu’aux yeux des FAUX MÉDIAS. » Je ne concède RIEN ! Nous avons encore un long chemin à parcourir. C’était une ÉLECTION TRAFIQUÉE ! » a écrit Trump, dimanche matin. « NOUS GAGNERONS ! » a-t-il dit quelques minutes auparavant. Les deux posts ont été étiquetés comme « contestés » par Twitter.

Trump a plusieurs défis juridiques en suspens dans des États clés de la bataille électorale, tandis que l’on spécule qu’il pourrait invoquer les dispositions du 12e amendement – en utilisant une mesure relativement obscure qui permettrait à la Chambre des représentants d’invalider certains votes du Collège électoral, ce qui fait que ni Biden ni Trump n’auraient obtenu la majorité requise de 270 voix. Ensuite, une bataille contentieuse à la Chambre et au Sénat serait garantie, faisant écho à l’élection présidentielle de 1876.

De nombreux médias ont déclaré Biden vainqueur. Le journal Epoch Times n’a pas annoncé la victoire de l’un ou l’autre des candidats, attendant les résultats des procès en cours. Le collège électoral est l’organe qui se prononce pour déterminer le vainqueur d’une élection présidentielle.

Dimanche, le président a de nouveau affirmé que quelque chose n’allait pas, le soir de l’élection et le 4 novembre, dans plusieurs États clés.

« Tous les problèmes techniques qui ont eu lieu durant le soir des élections étaient en fait ceux qui se sont fait prendre en train d’essayer de frauder des votes. Ils ont cependant réussi à faire beaucoup de choses sans se faire prendre. Les élections par correspondance sont une mauvaise blague ! » a-t-il écrit. Il a également noté que dans certains endroits, les observateurs du Parti républicain n’ont pas été autorisés à surveiller les scrutins, bien que ces deux affirmations aient été contestées par plusieurs secrétaires d’État.

Deux sénateurs du Parti républicain dans le Michigan, par exemple, ont fait part de leurs inquiétudes quant à la manière dont le décompte des votes a été effectué le 3 novembre, notant que plus de 100 personnes rien que dans le Michigan ont fait des déclarations sous serment concernant d’éventuelles fraudes et irrégularités.

Ils ont soulevé des allégations concernant des bulletins de vote non sécurisés arrivant au centre TCF de Détroit, sans chaînes de responsabilité et sans enveloppes, disant qu’ils comprenaient un lot d’environ 40 000 bulletins de vote qui sont arrivés aux petites heures de matin, le 4 novembre, le lendemain du jour du scrutin. Ils ont également déclaré qu’il y a eu des rapports « d’intimidation et d’interférence illégales et officielles », envers les observateurs des élections et les observateurs du scrutin, y compris le harcèlement des concurrents, le traitement inégal des concurrents, le refus d’enregistrer les réclamations des concurrents et le renvoi des concurrents, « lorsqu’ils exprimaient poliment des contestations ».

Dimanche, Trump a continué à critiquer ouvertement la société Dominion Voting Systems, qui a été en service dans plusieurs des États où Biden est en tête.

Le vote a été « compilé par une société privée de la gauche radicale, Dominion, avec une mauvaise réputation et un équipement si minable qu’il n’a même pas pu se qualifier pour le Texas (que j’ai gagné par beaucoup !) », a écrit Trump dans un tweet.

Les experts, les politiciens et les médias ont déjà mis en doute la fiabilité des machines de Dominion Voting Systems. L’entreprise a nié à plusieurs reprises aux médias que ses logiciels et ses appareils n’étaient pas sécurisés.

« Certaines des machines de marquage des bulletins de vote les plus populaires, fabriquées par Election Systems & Software et Dominion Voting Systems, enregistrent les votes dans des codes-barres que l’œil humain ne peut pas déchiffrer », a rapporté l’agence de presse Associated Press (AP), en février de cette année.

Cependant, cela pourrait poser un problème, car « les électeurs pourraient se retrouver avec des imprimés qui énoncent avec précision les noms des candidats qu’ils ont choisis, mais, à cause d’un piratage, les codes-barres ne reflètent pas ces choix », a déclaré AP, citant des experts. « Parce que les codes-barres sont ce qui est comptabilisé, les électeurs ne sauraient jamais que leurs bulletins de vote ont bénéficié à un autre candidat », selon le reportage.

« Il y a un très grand nombre de raisons de rejeter les dispositifs de marquage des bulletins de vote d’aujourd’hui, à l’exception de leur utilisation limitée en tant que dispositifs d’assistance pour ceux qui ne peuvent pas marquer eux-mêmes un bulletin de vote en papier », a déclaré Doug Jones, un informaticien de l’Université de l’Iowa, dans le rapport de l’AP.

Dominion a nié les affirmations concernant la falsification des votes ou tout problème de logiciel.

« Dominion Voting Systems nie catégoriquement toute réclamation concernant la falsification des votes ou tout problème logiciel présumé de nos systèmes de vote », a déclaré un porte-parole de Dominion, dans une déclaration au Denver Post. « Nos systèmes continuent à compter les bulletins de vote de manière fiable et précise, et les autorités électorales locales et d’État ont publiquement confirmé l’intégrité du processus. »

NOUVEL HORIZON – Élections américaines : fraudes et manipulations

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ