Trump déclare que l’élection de 2020 était inconstitutionnelle

Par Zachary Stieber
17 novembre 2020
Mis à jour: 17 novembre 2020

Le président américain Donald Trump a affirmé dans une série de nouveaux tweets que l’élection de 2020 violait la Constitution américaine.

Trump, un républicain en lice pour un second mandat, a commencé à publier des tweets le 15 novembre, lorsqu’il a écrit : « De nombreuses affaires judiciaires portées devant les tribunaux dans tout le pays ne sont pas les nôtres, mais plutôt celles de personnes qui ont été témoins d’horribles abus [de droit]. Nos plus importants cas montrant l’inconstitutionnalité de l’élection de 2020 et les choses indignes qui ont été faites pour changer le résultat, seront bientôt déposés ! »

Le 16 novembre, le président s’est attaqué à deux États en conflit et à la manière dont les fonctionnaires y ont organisé les élections.

Trump a affirmé à plusieurs reprises que les observateurs républicains ont été empêchés d’observer le décompte des voix en Pennsylvanie, dont il a remporté 20 votes électoraux en 2016. Trump est à la traîne de son adversaire Joe Biden dans l’État de Keystone, avec environ 69 000 voix de retard, soit 1 %.

Trump poursuit ensuite en critiquant le recomptage de la Géorgie.

« Le faux recomptage en cours en Géorgie ne signifie rien, car ils ne permettent pas de regarder et de vérifier les signatures. Brisez le décret de consentement inconstitutionnel ! » a-t-il écrit.

La Géorgie a conclu un accord juridique après que les démocrates ont intenté un procès pour contester les procédures de vote par correspondance de l’État, accusant les fonctionnaires de ne pas avoir normalisé la façon dont ils informeraient les électeurs que leurs bulletins de vote par correspondance ont été rejetés.

L’accord prévoyait que le secrétaire d’État de Géorgie et le comité électoral s’engagent à informer les électeurs par courrier électronique, téléphone et courrier dans les trois jours, ou le jour ouvrable suivant au cours des onze jours précédant le jour du scrutin si leur bulletin de vote a été rejeté. Les électeurs avaient alors la possibilité de « remédier à », ou de rectifier, leur bulletin de vote.

Joe Biden, candidat démocrate à la présidence, s’adresse aux médias au Queen Theater à Wilmington, Delaware, le 10 novembre 2020. (Joe Raedle/Getty Images)

« Ce règlement permettra aux Géorgiens d’avoir l’esprit tranquille, de savoir que leurs votes seront comptés et qu’ils ne perdront pas leurs voix à cause de lois électorales défectueuses », a déclaré à l’époque la présidente du comité de campagne du Congrès démocratique, Cheri Bustos, dans une déclaration.

Le secrétaire d’État de Géorgie, Brad Raffensperger, un républicain, a récemment déclaré que Trump avait déformé le décret de consentement. Les greffiers électoraux de Géorgie doivent vérifier les signatures en vertu de la loi de l’État, a-t-il dit.

Toutefois, si les greffiers estiment que les signatures ne correspondent pas, ils ne peuvent pas rejeter d’emblée les bulletins de vote. Ils doivent demander l’examen de deux autres greffiers, des greffiers adjoints ou des greffiers des votes par correspondance. À moins qu’une majorité des personnes qui examinent les signatures ne conviennent qu’elles ne correspondent pas, le bulletin de vote ne peut pas être rejeté.

L’équipe de campagne de Biden n’a pas répondu à une demande de commentaires.

Biden, le candidat démocrate à l’élection présidentielle, a déclaré sa victoire au début du mois après que de nombreuses organisations de presse ont annoncé qu’il avait remporté plus de 270 votes électoraux.

Trump et son équipe de campagne contestent les résultats dans des États en conflits comme la Pennsylvanie, et au moins un État, la Géorgie, procède à un recomptage.

Epoch Times ne déclarera pas le vainqueur tant que le litige ne sera pas réglé.

NOUVEL HORIZON – Prélèvement obligatoire d’ADN et de sang

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ