Trump devrait se rendre à Séoul le 7 novembre

23 octobre 2017 Mis à jour: 23 octobre 2017

Néanmoins, M. Trump ne devrait pas se rendre sur la zone démilitarisée (DMZ) séparant les deux Corées à l’occasion de sa tournée en Asie, a indiqué lundi un responsable américain, précisant que la décision finale n’avait pas été prise.

« Le président va très probablement se rendre dans le camp militaire Humphreys, et cela va être difficile pour lui d’avoir le temps de faire les deux », a indiqué ce responsable. « Tout n’est pas définitivement tranché », a-t-il ajouté.

Le président américain s’exprimera notamment devant l’Assemblée nationale sud-coréenne pour « célébrer l’alliance et l’amitié » entre les États-Unis et la Corée du Sud et appeler la communauté internationale à augmenter la pression sur le régime de Pyongyang, selon les termes de l’exécutif américain.

Sur les 30 dernières années, la plupart des prédécesseurs, dont Barack Obama, George W. Bush, ou encore Bill Clinton, ont visité la zone démilitarisée, lieu chargé d’histoire.

En dépit de son nom, la DMZ – « l’un des endroits les plus effrayants au monde », selon l’expression de Bill Clinton – est probablement la frontière la plus militarisée au monde.

Située à quelques dizaines de kilomètres au nord de Séoul, cette bande de terre de 4 km de large et de 248 km de long est parsemée de barrières électrifiées, de champs de mines et de murs antichars. La ligne de démarcation militaire qui marque la frontière entre les deux États rivaux la traverse en son centre.

Plus de 60 ans après la fin de la Guerre de Corée (1950-1953), les deux voisins n’ont toujours pas signé de traité de paix.

RECOMMANDÉ