Trump : «Les fake news ont grandement contribué au climat de haine et de rage qui s’installe depuis des années»

Par Zachary Stieber
6 août 2019 Mis à jour: 7 août 2019

En référence aux deux récentes tueries d’El Paso et de Dayton, le président Donald Trump a récemment déclaré que les « fake news » des médias ont « grandement contribué » aux problèmes de polarisation dans le pays.

Le président américain a également exhorté les grands médias à réfléchir et publier les informations de manière juste et équitable.

« Les médias ont une grande responsabilité sur la vie et la sécurité [des Américains] dans notre pays. Les infox ont grandement contribué au climat de haine et de rage qui s’installe depuis des années », a écrit M. Trump sur Twitter en août.

« La couverture médiatique se devrait d’être juste, équilibrée et impartiale, sinon ces terribles problèmes ne feront qu’empirer ! », a-t-il ajouté.

Les propos du président américain ont été tenus après les graves fusillades à El Paso, au Texas, et à Dayton, en Ohio, au cours de la fin de semaine.

La polarisation dont il est question a été rapportée par de nombreux observateurs de la vie politique, et est presque palpable dans certains endroits d’Amérique, où les idées de campagne démocrates et républicaines marquent un fort clivage au sein de la population. Les opinions politiques des deux auteurs des fusillades ont été dans les deux cas la justification de leurs passage à l’acte.

Les grands médias se font l’écho parfois violent de ce clivage. Certains médias ont tenté de relier une des fusillades au président américain, même si aucun élément de preuve ne justifie ce lien.

Le tireur présumé à El Paso a été identifié comme étant Patrick Crusius, 21 ans. Il a été interpellé vivant, et les autorités ont classé la fusillade comme un acte de terrorisme domestique.

Le tireur présumé à Dayton, Connor Betts, a été abattu par les officiers.

À LIRE AUSSI :

« L’auteur de l’attentat de l’Ohio se décrit lui-même comme un socialiste en guerre contre les ‘fascistes' »

Le président américain a présenté ses condoléances et a appelé le pays à la réconciliation dans ses commentaires sur Twitter.

« Je tiens à présenter nos condoléances aux habitants d’El Paso, au Texas, et de Dayton, en Ohio », a t-il déclaré. « Ce sont des gens incroyables et ils ont traversé beaucoup de choses. Je tiens également à remercier les forces de l’ordre des lieux en question. Le travail qu’ils ont fait est incroyable. Je tiens également à les féliciter. Personne d’autre n’aurait pu réaliser ce qu’ils ont accompli. Les bilans étaient mauvais, mais ils auraient pu être bien pire. »

« La haine n’a pas sa place dans notre pays. Et nous allons nous en occuper », a-t-il ajouté. Le président a fait savoir qu’il s’était entretenu avec le procureur général William Barr et le directeur du FBI Christopher Wray, en plus d’un certain nombre de gouverneurs, de responsables de l’application des lois et de membres du Congrès.

Lundi sur Twitter, M. Trump a ajouté : « Nous ne pouvons pas laisser mourir en vain ceux qui sont morts à El Paso, au Texas, et à Dayton, en Ohio. Il en va de même pour ceux qui sont gravement blessés. Nous ne pourrons jamais les oublier, ni ceux qui les ont précédés. »

« Les républicains et les démocrates doivent s’unir et permettre à la justice de mieux connaître les profils des tueurs, peut-être en légiférant sur ce point dans une réforme de l’immigration dont le besoin se fait cruellement sentir. Nous devons avoir quelque chose de bien, si ce n’est quelque chose de GRAND, sortir de ces deux événements tragiques », a-t-il ajouté.


Le président a demandé à ce que les drapeaux à la Maison-Blanche et ceux de tous les bâtiments du gouvernement fédéral soient mis en berne jusqu’à jeudi. Il a également affirmé que lui et la première dame Melania Trump prieraient pour ceux qui sont morts et leur famille.

Enfin, le président a conclu : « Que Dieu bénisse » les habitants d’El Paso et de Dayton.

RECOMMANDÉ