Trump promet une « transition ordonnée » après la certification de Biden comme président élu

Par Zachary Stieber
8 janvier 2021
Mis à jour: 8 janvier 2021

Le président américain Donald Trump a promis le 7 janvier qu’il y aurait une transition ordonnée le 20 janvier, tout en promettant de continuer à se battre pour une Amérique meilleure.

« Même si je suis en total désaccord avec le résultat de l’élection, et que les faits me le confirment, il y aura néanmoins une transition ordonnée le 20 janvier. J’ai toujours dit que nous continuerions notre combat pour que seuls les votes légaux soient comptés », a déclaré M. Trump dans une déclaration.

« Bien que cela représente la fin du meilleur premier mandat de l’histoire présidentielle, ce n’est que le début de notre combat pour rendre l’Amérique à nouveau grande !

Le Congrès a certifié Joe Biden comme président élu vers 3 h 45 du matin ce  jeudi 7 janvier.

La session conjointe de dépouillement des votes du collège électoral a été interrompue par des manifestants qui ont pris d’assaut le Capitole, ce qui a entraîné un long retard. Un groupe renforcé d’agents de la force publique, comprenant des renforts du Service des Marshals des États-Unis, du FBI et d’autres agences, a expulsé les manifestants et a permis aux législateurs de se réunir à nouveau et de dépouiller les votes des grands électeurs.

Des objections à l’encontre de deux États, l’Arizona et la Pennsylvanie, ont été déposées avec le soutien nécessaire, mais ont finalement été rejetées.

Biden a reçu 306 voix contre 232 pour Trump.

Trump avait demandé aux républicains de s’opposer aux voix des swing states (États pivots) dans lesquels la fraude était alléguée ou prouvée. Parmi ces États figuraient la Géorgie, le Michigan et le Wisconsin. Les objections doivent être soutenues par au moins un sénateur, et les sénateurs n’ont soutenu les objections que pour deux États.

Le président élu Joe Biden s’exprime, à Wilmington (Delaware), sur la prise d’assaut du Capitole américain par des manifestants, le 6 janvier 2021. (Chip Somodevilla/Getty Images)

L’équipe de M. Biden avait critiqué les objections de vote prévues. Après que le Sénat a voté 93-6 contre l’objection à la certification de l’Arizona, Ronald Klain, le nouveau chef de cabinet de Biden, a qualifié le vote de « rejet massif de la contestation sans fondement et anti-démocratique de la volonté des électeurs de l’Arizona ».

Trump, lors d’un rassemblement le 6 janvier, a accusé les démocrates de voler l’élection, et les « faux médias » de les soutenir.

« C’est ce qu’ils ont fait et ce qu’ils font. Nous n’abandonnerons jamais. Nous ne céderons jamais, cela n’arrivera pas. On ne concède pas lorsqu’un vol est impliqué [dans l’élection] », a-t-il déclaré à une foule à Washington, près du Capitole.

M. Trump a déclaré que le vice-président Mike Pence devrait, dans son rôle de président de la session conjointe, rejeter les votes électoraux de certains des États contestés. Pence ne l’a pas fait, affirmant dans une déclaration qu’il pensait ne pas avoir « l’autorité unilatérale«  pour le faire.

Biden a été parmi ceux qui ont blâmé le président pour la violence qui s’est déroulée au Capitole ; quatre personnes sont mortes sur le site du Capitole.

Ce qui s’est passé « n’est pas une protestation. C’est une insurrection », a déclaré Biden dans un discours à la nation.

« L’Amérique, c’est l’honneur, la moralité, le respect, la tolérance. C’est ce que nous sommes. C’est ce que nous avons toujours été. La certification du vote des suffrages, c’est censé être un rituel sacré, qui nous l’affirmons, a pour but d’affirmer la majesté de la démocratie américaine », a déclaré Biden.

« Mais le rappel d’aujourd’hui, douloureux, que la démocratie est fragile et qu’elle doit être préservée, nécessite des gens de bonne volonté, des dirigeants ayant le courage de se lever, de se dévouer, non pas pour la poursuite du pouvoir ou de leurs intérêts personnels, pas pour la poursuite de leur propre intérêt égoïste à tout prix, mais pour le bien commun », a ajouté Biden.

Élections américaines – Trump appelle au calme


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ