Trump respectera le résultat de l’élection s’il perd, selon le conseiller à la sécurité nationale

Par Tom Ozimek
24 octobre 2020
Mis à jour: 24 octobre 2020

Le conseiller du président américain Donald Trump pour la sécurité nationale, Robert O’Brien, a déclaré le 21 octobre que M. Trump accepterait le résultat de l’élection en cas de défaite, ajoutant une réserve formulée par d’autres responsables de l’administration selon laquelle l’élection doit être « libre et équitable ».

« S’il perd l’élection, je suis certain que le président lui transférera le pouvoir », a déclaré M. O’Brien dans une interview à Politico. « Mais nous devons nous assurer qu’il n’y a pas de fraude dans l’élection et nous devons nous assurer que c’est une élection libre et équitable. Tout comme nous l’exigeons des autres pays à l’étranger, c’est ce que nous devons nous imposer à nous-mêmes. »

D. Trump a suscité une controverse lorsque, lors d’une conférence de presse en septembre, il a refusé de s’engager à un transfert pacifique du pouvoir s’il perdait l’élection et a souligné la pression des démocrates en faveur d’une utilisation généralisée des bulletins de vote par correspondance.

« Nous allons devoir voir ce qui va se passer », a déclaré le président aux journalistes de la Maison-Blanche en réponse à une question sur sa disposition favorable envers un transfert pacifique du pouvoir. « Vous savez que je me suis plaint très fortement des bulletins de vote, et les bulletins sont un désastre. »

D. Trump a ensuite déclaré à Fox News dans une interview qu’il accepterait une décision de la Cour suprême statuant sur le résultat d’une élection potentiellement contestée tout en critiquant une fois de plus l’expansion du vote par correspondance, cette fois-ci en la qualifiant de « spectacle d’horreur ».

Puis, lors de la réunion publique de la NBC la semaine dernière, M. Trump a déclaré qu’il accepterait un transfert pacifique du pouvoir s’il perdait, tout en soulevant à nouveau des questions sur l’intégrité des élections, cette fois-ci face aux rapports sur les bulletins de vote par correspondance rejetés.

Ils ont espionné ma campagne et ont essayé de faire tomber un président dûment élu, puis ils ont dit : « Accepterez-vous un transfert pacifique ? Et la réponse est oui, je le ferai, mais je veux que ce soit une élection honnête, comme tout le monde », a déclaré M. Trump. « Quand je vois des milliers de bulletins de vote jetés dans une poubelle, et qu’il se trouve que mon nom y figure, je n’en suis pas content. »

Plus tôt, M. Trump a déclaré que « la seule façon de perdre cette élection est si elle s’avère truquée », une déclaration qui semble en contradiction avec les chiffres des sondages, la moyenne RealClearPolitics des sondages nationaux plaçant le candidat démocrate Joe Biden actuellement devant M. Trump de 7,7 points et ayant montré M. Biden en tête de M. Trump toute l’année d’au moins 4 points.

Une récente déclaration du directeur du FBI, Christopher Wray, a également remis en question la notion de fraude électorale généralisée et coordonnée lors des prochaines élections.

« Nous n’avons jamais vu, historiquement, un quelconque effort coordonné de fraude électorale à l’échelle nationale lors d’une élection majeure, que ce soit par courrier ou autrement », a déclaré M. Wray lors d’un témoignage sous serment devant la commission sénatoriale de la sécurité intérieure en septembre, en réponse à une question sur la sécurité du vote par courrier.

Le porte-parole de la campagne de Biden, Mike Gwin, a déclaré à CNN que la campagne travaille avec les démocrates du Capitole et les groupes de défense des droits de vote pour résister à une éventuelle contestation des résultats de l’élection par Donald Trump.

« Donald Trump peut fanfaronner et mentir autant qu’il veut, mais nous sommes convaincus que cette élection sera décidée de manière équitable, et nous avons mis en place le plus grand programme de protection des électeurs de l’histoire pour nous préparer à toute éventualité et nous défendre contre toute tentative de [D.] Trump d’interférer avec le processus démocratique », a déclaré M. Gwin à la chaîne.

FOCUS SUR LA CHINE – Un militant chinois demande publiquement la démocratie et le retrait du Parti communiste chinois



Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ