Trump signe un projet de loi qui porte à 21 ans l’âge légal pour acheter du tabac

Par Zachary Stieber
22 décembre 2019 Mis à jour: 22 décembre 2019

L’âge légal pour acheter des cigarettes et d’autres produits du tabac aux États-Unis a été porté de 18 à 21 ans dans le cadre d’un projet de loi de dépenses que le Congrès a adopté.

Le président américain Donald Trump a signé le projet de loi le 20 décembre. Le projet de loi a été initialement présenté par le leader de la majorité au Sénat Mitch McConnell (R-Kentucky) et le sénateur Tim Kaine (D-Virginie) avant d’être combiné avec un autre projet de loi pour faire partie du programme de dépenses.

Avant de signer, M. Trump s’est rendu sur Twitter pour annoncer qu’il allait signer le projet de loi, en mettant l’accent sur la question du tabac, le congé parental payé, la création d’une force spatiale et le financement du mur frontalier du sud.

Il a dit que le projet de loi « porte l’âge légal de fumer à 21 ans ! ».

[Traduction : Je vais signer notre projet de loi sur les dépenses de défense de 738 milliards de dollars aujourd’hui. Il comprendra 12 semaines de congé parental payé, donnera à nos troupes une augmentation, créera de façon importante la FORCE SPATIALE, le FINANCEMENT DES MURS DE LA FRONTIÈRE SUD, abrogera la « taxe Cadillac » sur les régimes de santé et portera l’âge de la cigarette à 21 ans ! ÉNORME ! – Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 20 décembre 2019]

Le Dr Stephen Hahn, commissaire de l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments, a fait l’éloge de cette initiative, en rédigeant une déclaration : « C’est une étape importante pour protéger la prochaine génération des jeunes contre la dépendance aux produits du tabac. Les produits du tabac, y compris les cigarettes électroniques, ne devraient jamais être commercialisés, vendus ou utilisés par les jeunes. »

La loi rend illégal pour un détaillant de vendre des produits du tabac à une personne de moins de 21 ans.

Après qu’une série de maladies pulmonaires liées à l’inhalation de vapeurs a fait surface plus tôt cette année, M. Trump s’est prononcé en faveur d’un relèvement de l’âge limite pour acheter des produits du tabac.

« Nous devons prendre soin de nos enfants, c’est le plus important, donc nous allons avoir une limite d’âge d’environ 21 ans, donc nous allons sortir la semaine prochaine quelque chose de très important sur le vapotage », a déclaré M. Trump aux journalistes à Washington.

C’est une étape importante pour protéger la prochaine génération d’enfants contre la dépendance aux produits du tabac. Les produits du tabac, y compris les cigarettes électroniques, ne devraient jamais être commercialisés, vendus ou utilisés par des enfants. – Dr Stephen M. Hahn (@SteveFDA) 21 décembre 2019

L’inhalation est populaire auprès des jeunes, avec près de 10 % des élèves de 8e année (soit l’équivalent de la quatrième en France), 20 % des élèves de 10e année (seconde) et 25 % des étudiants Seniors (groupe d’âge se situant entre la troisième et la terminale) qui disent avoir inhalé de la nicotine au cours du dernier mois, selon un sondage fédéral. Et 31 % des élèves du secondaire (de la sixième à la terminale) utilisent un produit du tabac, ainsi que 12,5 % des élèves du secondaire, selon un autre sondage.

L’augmentation de la limite d’âge a obtenu l’appui de nombreux intervenants de l’industrie de la vaporisation, dont Juul et Altria.

« Nous applaudissons les efforts du Congrès pour interdire la vente de produits du tabac à toute personne de moins de 21 ans et nous exhortons le président à signer ce projet de loi. La Vapor Technology Association (VTA) a plaidé en faveur de l’augmentation de l’âge à 21 ans pour tous les produits du tabac, y compris les cigarettes électroniques, et estime, avec les groupes de santé publique, que c’est la mesure la plus significative qui peut être prise pour réduire l’accès et la consommation des jeunes », a déclaré Tony Abboud, directeur exécutif de la Vapor Technology Association, dans un communiqué envoyé par courriel à CNN vendredi.

« La VTA est prête à continuer à travailler avec le Congrès sur les nombreuses solutions réelles (plutôt qu’un programme malavisé d’interdiction des arômes), qui devraient être mises en œuvre pour atteindre le double objectif de restreindre l’usage du vapotage chez les jeunes et de préserver les arômes comme une alternative pour les adultes qui essaient désespérément d’arrêter de fumer. »

Une affiche indiquant : « [On] doit avoir plus de 21 ans pour acheter quoi que ce soit dans ce magasin » est accrochée dans la vitrine d’un magasin de cape à New York le 19 décembre 2019. (Stephanie Keith/Getty Images)
D’autres ont critiqué le changement, tandis que d’autres encore ont dit que ce n’était pas suffisant.

« Le fait d’élever l’âge du tabagisme à 21 ans est une mesure positive, mais elle ne remplace pas l’interdiction des cigarettes électroniques aromatisées qui attirent nos enfants et les rendent dépendants », a déclaré Matthew Myers, président de la Campagne pour des enfants sans tabac.

« Les preuves sont claires que les e-cigarettes aromatisées sont le moteur de l’épidémie chez les jeunes. La plupart des jeunes qui utilisent des e-cigarettes utilisent des produits aromatisés et citent les saveurs comme raison principale de leur consommation. Tant que les cigarettes électroniques aromatisées resteront disponibles, les jeunes trouveront des moyens de s’en procurer, et cette épidémie continuera. »

RECOMMANDÉ