Trump signe un décret pour protéger la liberté d’expression sur les réseaux sociaux

Par Epoch Times avec AFP
28 mai 2020
Mis à jour: 29 mai 2020

Le président américain Donald Trump a signé jeudi un décret visant à limiter la censure des grands médias sociaux et en remettant en question la latitude juridique qu’ils avaient en tant que plateforme de contenus.

« Nous sommes ici pour défendre la liberté d’expression face à un des pires dangers qui soit », a déclaré M. Trump depuis le Bureau ovale en signant ce document qui devrait être le point de départ d’une longue bataille en justice.

« Aujourd’hui, je signe un décret exécutif pour protéger et défendre la liberté d’expression et les droits du peuple américain. »

Le locataire de la Maison Blanche a en particulier accusé Twitter de prendre « des décisions éditoriales » et de faire preuve « d’activisme politique » dans le choix des messages qu’il décide de soumettre à vérification.

« Ils ont le pouvoir non contrôlé de censurer, éditer, dissimuler ou modifier toute forme de communication entre des individus et de larges audiences publiques », a-t-il estimé en évoquant les géants de la Silicon Valley. « Nous ne pouvons laisser cela se poursuivre, c’est très injuste », a-t-il martelé.

Selon M. Trump, ce décret réclame une nouvelle réglementation pour que les réseaux sociaux qui s’adonnent à la « censure » ne puissent « conserver leur protection juridique ». Le texte vise la célèbre section 230 du « Communications Decency Act ».

Cette dernière offre à Facebook, Twitter, YouTube ou Google une immunité contre toute poursuite judiciaire liée aux contenus publiés par des tiers et leur donne la liberté d’intervenir sur les plateformes à leur guise.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ