Trump suggère à Xi de rencontrer les manifestants en personne pour résoudre la crise qui secoue Hong Kong

Par Cathy He
16 août 2019 Mis à jour: 17 août 2019

Le 15 août, le président Donald Trump encourage le dirigeant chinois Xi Jinping à rencontrer personnellement les manifestants de Hong Kong, pour solutionner la crise actuelle du projet de loi d’extradition.

Hong Kong connaît sa onzième semaine consécutive de manifestations de masse contre l’empiétement croissant de Pékin sur la ville.

« Si le président Xi rencontrait directement et en personne les manifestants, il y aurait une fin heureuse et positive au problème de Hong Kong. Je n’en doute pas ! », a écrit le président Trump sur Twitter.

Ses commentaires suivaient une invitation précédente de moins d’un jour via Twitter à une possible rencontre avec son homologue chinois Xi et lui-même pour discuter du problème de Hong Kong.

« Je connais très bien le président chinois Xi. C’est un excellent leader qui a tout le respect de son peuple. Il est également un homme bon au milieu ‘d’affaires difficiles' », a tweeté Trump le 14 août au soir, heure de New York.

« Je n’ai aucun doute que si le président Xi veut résoudre rapidement et avec humanité le problème à Hong Kong, il peut le faire », a-t-il poursuivi avant d’ajouter une suggestion de rendez-vous entre Xi et lui-même : « Un meeting [serait-il possible] ? »

Les protestations en cours s’articulent autour d’un projet de loi d’extradition maintenant suspendu qui permettrait à toute personne à Hong Kong d’être transférée en Chine continentale pour y être jugée, où il n’y a pas de règle de droit. Depuis lors, la controverse s’est transformée en un appel plus pressant à la démocratie.

Liant les négociations commerciales entre Washington et Pékin , M. Trump a également mentionné Hong Kong dans une autre série de tweets le 14 août au sujet du différend commercial avec la Chine.

« Bien sûr que la Chine veut conclure une entente. Devrait-on voir d’abord s’ils agiront avec humanité envers Hong Kong ? », a-t-il écrit.

En réponse à ces tweets, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a suggéré le 15 août que les États-Unis ne devraient pas intervenir dans cette affaire.

« Les affaires de Hong Kong relèvent entièrement des affaires intérieures de la Chine », a déclaré M. Hua lors d’une conférence de presse habituelle.

Hua Chunying n’a pas répondu directement à l’invitation du président Trump à rencontrer personnellement Xi Xinping, disant que  » les présidents chinois et américain restent en contact par l’entremise de réunions, d’appels téléphoniques et de lettres ».

Certains militants pro-démocratie de Hong Kong ont exprimé leur soutien face à la suggestion de M. Trump visant la rencontre directe de Xi Xinping avec les manifestants.

« Accueillons l’empereur Xi à Hong Kong pour qu’il rencontre les manifestants directement et ouvertement pendant la manifestation », a partagé Joshua Wong, chef du parti pro-démocratie Demosisto à Hong Kong, sur Twitter.

Lo Kin-hei, vice-président du Parti démocratique de Hong Kong et conseiller municipal de district, a déclaré qu’il était d’accord avec le commentaire du président.

Traduction : « Bien, je dois avouer que Donald Trump a raison cette fois-ci. »

RECOMMANDÉ