Trump suggère de retarder l’élection de 2020 pour éviter le vote par correspondance

Par Jack Phillips
30 juillet 2020
Mis à jour: 1 août 2020

Ce jeudi matin, le président américain Donald Trump a suggéré de reporter les élections de 2020 en raison de la possibilité qu’elles soient truquées par un vote par correspondance.

« Avec le vote par correspondance universel (et non le vote par procuration, qui est bien), 2020 sera l’élection la plus inexacte et frauduleuse de l’histoire. Ce sera une véritable honte pour les États-Unis. Faut-il retarder l’élection jusqu’à ce que les gens puissent voter correctement, en toute sécurité et sans risque ??? » a-t-il écrit dans une déclaration sur Twitter.

Le pouvoir exécutif n’a pas le pouvoir de retarder unilatéralement les élections, qui sont prévues pour le premier mardi de novembre. Cette disposition a été adoptée dans les années 1800 par le Congrès.

Si M. Trump voulait retarder les élections, il devrait modifier la loi fédérale en faisant adopter la mesure par les deux chambres du Congrès avant de la signer.

Cinq États s’appuient déjà exclusivement sur les bulletins de vote par correspondance et affirment avoir mis en place les garanties nécessaires pour éviter qu’un acteur étranger hostile ne perturbe le vote. Les experts en sécurité électorale ont déclaré aux médias que toutes les formes de fraude électorale sont rares, y compris dans le cas des votes par correspondance.

M. Trump a de plus en plus cherché à jeter le doute sur l’élection de novembre et sur l’augmentation attendue du nombre de votes par scrutin postal et de votes par correspondance en raison de la pandémie du virus du PCC*. Le président américain a déclaré que les possibilités de vote à distance constituaient le « plus grand risque » pour sa réélection. Sa campagne et le Parti républicain ont engagé des poursuites pour combattre cette pratique.

Le mois dernier, lors d’une convention de Turning Point USA, le président a déclaré que le scrutin de novembre « sera, à [s]on avis, l’élection la plus corrompue de l’histoire de notre pays, et nous ne pouvons pas laisser cela se produire […] ils veulent tellement que cela se produise ».

« Avec les bulletins de vote par correspondance, vous introduisez quelque chose au milieu d’une année électorale et vous avez quelque chose de très complexe. Vous n’avez pas le temps de régler ce processus très complexe. C’est très complexe », a-t-il fait remarquer, ajoutant : « Un de mes amis, qui est un type formidable, a eu un fils qui est décédé il y a sept ans. Il y a sept ans. Il est venu me voir l’autre jour. Il m’a dit qu’ils venaient d’envoyer à son fils […] un bulletin de vote par correspondance. [Alors qu’]il est décédé il y a sept ans. Il n’y a aucun moyen de contrôler ça. »

Lors d’une audition de la commission judiciaire de la Chambre des représentants mardi, le procureur général William Barr a déclaré qu’il n’avait « aucune raison de penser » que les prochaines élections seraient « truquées ».

Toutefois, il a souligné que lorsque « vous avez un vote par correspondance à grande échelle, cela augmente considérablement le risque de fraude ». Il n’a pas non plus exclu la possibilité que des puissances étrangères tentent d’influencer l’élection.

Une étude a révélé que depuis 2000, il y a eu 2 068 cas de fraude électorale présumée.

« Par catégorie, les ‘Identité indéterminée’ ont eu le pourcentage le plus élevé d’accusés avec 31 % (645 cas), suivis des ‘Électeurs’ (‘Voters’) avec 31 % (633 cas). La fraude la plus fréquente était la fraude sur les bulletins de vote ‘Par correspondance ou par procuration’ (‘Absentee’), avec 24 % (491 cas). Le statut de la plupart des cas avaient été ‘sollicités avec un prétexte’ (‘Pleaded’) à 27 % (558 cas) », selon l’étude. « Les réponses aux sondages pour l’information publique variaient d’un État à l’autre. Certains États et responsables locaux ont réagi rapidement en envoyant les informations disponibles, d’autres n’ont fourni aucun document. »

* Epoch Times désigne le nouveau coronavirus, responsable de la maladie du Covid-19, comme le « virus du PCC », car la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois (PCC) ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ