Trump : «Tant que je serai président, les États-Unis ne seront jamais un pays socialiste»

Par Zachary Stieber
14 novembre 2019 Mis à jour: 14 novembre 2019

Le président américain Donald Trump a déclaré que les États-Unis ne seront pas un pays socialiste tant qu’il restera au pouvoir, s’adressant à une foule au Economic Club de la ville de New York le 12 novembre.

Un certain nombre de candidats démocrates à la présidence sont des socialistes autoproclamés ou font la promotion de propositions socialistes.

« Tant que je serai président, l’Amérique ne sera jamais un pays socialiste », a déclaré M. Trump à l’auditoire, sous les applaudissements.

Dans son discours, M. Trump a déclaré qu’il était essentiel de respecter la Constitution des États-Unis.

« Nous devons à tout prix protéger la primauté constitutionnelle du droit dans notre pays », a déclaré M. Trump.

Il a également dit à la foule que « vous n’avez pas d’autre choix » que de voter pour lui « parce que les gens contre qui nous courons sont fous ».

Des candidats démocrates à la présidence sur scène à l’Université d’Otterbein dans l’Ohio le 15 octobre 2019. (Win McNamee/Getty Images)

« Si vous voulez que notre dynamisme s’écroule, jetez un coup d’œil avec quoi je suis en compétition de l’autre côté. Je pense qu’ils sont très surpris de voir notre énergie », a déclaré M. Trump. « En tant que campagne électorale, j’aime ça. Chaque fois qu’ils parlent, je me dis : C’est peut-être plus facile que prévu. »

L’élection de 2020, a-t-il dit, pourrait avoir de graves répercussions sur l’économie suivant le résultat.

« Ce sera quelque chose de très important pour vous tous […] notre pays est fort, notre pays est grand, notre économie est forte et nous voulons que ça reste ainsi », a déclaré M. Trump.

« Le meilleur reste à venir », a-t-il ajouté.

Le président Donald Trump prend la parole au Economic Club of New York le 12 novembre 2019. (Spencer Platt/Getty Images)

Donald Trump s’est fait le champion des gains économiques importants depuis qu’il est devenu président, affirmant que son administration a « mis fin à la guerre contre les travailleurs américains, que nous avons mis fin à l’attaque contre l’industrie américaine et que nous avons lancé un boom économique comme nous n’en avons jamais vu auparavant ! »

« Sous mon administration, 2 millions d’Américains d’âge mûr sont sortis de la clandestinité et ont rejoint la population active. Plus de 1,1 million de personnes sur le continent américain peuvent désormais assurément compter sur le travail à temps partiel depuis mon élection. Et un nombre record d’Américains quittent leur emploi pour accepter un travail qu’ils préfèrent encore mieux », a-t-il dit.

« Les salaires hebdomadaires réels des personnes les moins bien payées ont augmenté plus au cours des trois premières années de mon mandat que pendant toute la décennie précédant mon élection. »

Donald Trump a également passé du temps à fustiger la Chine, en disant : « Avant mon élection, les politiciens américains n’ont rien fait pendant que la Chine volait notre propriété intellectuelle », se plaignant que d’autres dirigeants « ont laissé faire ». Il a déclaré qu’« une phase importante d’un accord avec la Chine pourrait avoir lieu. Ça pourrait arriver bientôt. »

RECOMMANDÉ