Trump veut restaurer l’« éducation patriotique » dans les écoles

Par Ivan Pentchoukov
2 septembre 2020
Mis à jour: 2 septembre 2020

Le président Donald Trump dit vouloir restaurer l’éducation patriotique dans les écoles américaines afin de remédier à ce qui divise la nation ces derniers mois et conduit à la violence ainsi qu’aux émeutes.

« La guerre de la gauche contre la police, la foi, l’histoire et les valeurs américaines déchire notre pays, c’est ce qu’ils veulent », a déclaré M. Trump aux journalistes le 31 août à la Maison-Blanche. « La seule voie vers l’unité est de reconstruire une identité nationale partagée axée sur les valeurs et les vertus américaines communes, dont nous disposons en abondance. Cela inclut la restauration d’une éducation patriotique dans les écoles de notre nation, où [les représentants de la gauche] essaient actuellement de changer tout ce que nous avons appris. »

Le président a fait ces remarques dans le cadre de commentaires sur les récentes violences et les décès provoqués lors d’émeutes et de manifestations dans la ville de Kenosha, au Wisconsin, et à Portland, dans l’Oregon. Les agitateurs qui fomentent la violence dans ces villes et dans d’autres villes sont alignés avec le groupe extrémiste Antifa, qui cherche à induire une révolution communiste aux États-Unis.

« Pour les vaincre, nous devons emprisonner les contrevenants à la loi, et nous devons remédier à leur idéologie haineuse sur ce pays, sur l’Amérique. Nous devons enseigner à nos enfants que l’Amérique est une nation exceptionnelle, libre et juste, qui mérite d’être défendue, préservée et protégée. Et c’est ce que nous voulons faire », a déclaré M. Trump.

« Ce dont nous sommes témoins aujourd’hui est le résultat d’un endoctrinement de gauche dans les écoles et les universités de notre nation. Beaucoup de jeunes Américains ont été nourris de mensonges sur le fait que l’Amérique est une nation méchante et en proie au racisme. »

Le ministère de l’Éducation n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaires d’Epoch Times.

Des groupes sous l’égide d’Antifa et de Black Lives Matter ont, ces derniers mois, fait tomber des dizaines de monuments historiques à travers le pays. Le président Trump a critiqué son adversaire électoral, l’ancien vice-président Joe Biden, pour avoir omis de mentionner Antifa lors d’un récent discours qu’il a prononcé.

« Il n’a pas mentionné l’extrême gauche ou, d’après ce que j’ai vu, je ne crois pas qu’il ait mentionné le mot ‘Antifa’. Antifa est une organisation criminelle, et il n’a pas mentionné les voyous d’Antifa, mais semblait surtout blâmer la police et les forces de l’ordre », a déclaré le président.

Joe Biden a répondu en critiquant Trump pour ne pas avoir condamné Kyle Rittenhouse, un adolescent accusé d’avoir tiré sur trois personnes, dont deux mortellement, lors d’une émeute à Kenosha. Le président Trump a défendu Kyle Rittenhouse le 31 août, affirmant que l’adolescent avait agi en état de légitime défense.

« Ce soir, le Président a refusé de condamner la violence. Il n’a même pas voulu répudier un de ses partisans qui est accusé de meurtre en lien avec ses attaques contre d’autres personnes. Il est trop faible, trop effrayé par la haine qu’il a suscitée pour y mettre un terme », a déclaré Joe Biden.

Les vidéos publiées sur les médias sociaux montrent un homme attaquant le tireur avec un skateboard avant d’être abattu. Une vidéo montre également un autre homme s’élançant vers le tireur avec un revolver avant qu’il ne soit touché au bras par une balle.

FOCUS SUR LA CHINE – Une star taïwanaise anti-régime chinois reçoit deux balles

Le saviez-vous ? 

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ