« Tu devras un jour en répondre devant Dieu » : l’ancien aumônier des parachutistes fustige le chef d’état-major des armées dans une lettre

Par Emmanuelle Bourdy
12 mai 2021
Mis à jour: 12 mai 2021

À la suite de la réaction du chef d’état-major des armées François Lecointre, après que des anciens soldats ont signé une tribune appelant le président Emmanuel Macron à défendre le patriotisme, le père Richard Kalka a vivement réagi dans une lettre.

Le père Richard Kalka a répondu à François Lecointre, le chef d’état-major des armées, après que ce dernier a pris position concernant la tribune des généraux publiée dans Valeurs actuelles en avril dernier.

Dans sa lettre, elle aussi publiée sur Valeurs actuelles, cet ancien aumônier des parachutistes (de 1985 à 2015) a rappelé en préambule qu’il est connu principalement de « l’armée de terre » et surtout des « parachutistes ». Il précise qu’il a accompagné ces soldats sur « tous les théâtres d’opération », dans « la boue, la sueur et la bagarre », ainsi que les soldats aiment l’énoncer.

Le prêtre poursuit en disant que cette fois-ci, il s’agit d’un combat « d’une autre nature », car il est question de la décision prise par le chef d’état-major des armées. « Tout chef, lorsqu’il doit prendre des décisions importantes, est seul. […] Mais il y a deux catégories de chefs et deux sortes de solitude », annonce-t-il avant d’enchaîner : « Le premier est pendu au câble du téléphone et attend les directives venant d’en haut. […] Il ne pense qu’à son avancement. Le second se met devant Dieu et sa conscience, et décide. »

L’ancien aumônier reconnaît que c’est « très dur d’assumer » cette volonté, qui est en réalité « celle du ciel », car il en est ainsi « dès qu’il est question de vérité, de courage et d’honneur », déclare-t-il. Le père Kalka reproche à François Lecointre d’avoir opté pour la sanction des soldats, car il s’est ainsi rangé dans la catégorie de ceux qui ne pensent qu’à leur « avancement ». « Es-tu fier ? Quel avancement, puisque tu es au sommet de la carrière militaire ! Je te plains sincèrement. Tu devras un jour en répondre devant Dieu, si tu es croyant », tempête-t-il. Il conclut : « Tu pourras te vanter d’avoir en même temps jeté l’opprobre sur les Anciens et sanctionné des Jeunes, à cause de leur courage. »

À la suite de cette première tribune, une seconde lettre, ouverte aux signatures et signée par des militaires actifs, a été publiée sur Valeurs actuelles le soir du 9 mai. Ces militaires dénoncent la lâcheté de leur hiérarchie face au phénomène grandissant de la haine envers la France et son histoire. Ils assurent que la guerre civile couve en France, pointant du doigt le fait que leur hiérarchie le sait parfaitement.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ