Turquie : la caricature du Président Erdogan dans la une de Charlie Hebdo provoque la colère d’Ankara

Par Epoch Times avec AFP
28 octobre 2020
Mis à jour: 28 octobre 2020

Le dessin diffusé en ligne mardi soir, montre le président turc en T-shirt et sous-vêtements, en train de boire une bière et de soulever la jupe d’une femme portant le voile.

La tension entre Ankara et Paris ne risque pas de s’apaiser. Le mardi 27 octobre, la Turquie a vivement réagi à une caricature de son Président Recep Tayyip Erdogan à paraître en Une de ce mercredi dans Charlie Hebdo. Le dessin diffusée en ligne mardi soir, montre M. Erdogan, en T-shirt et sous-vêtements, en train de boire une bière et de soulever la jupe d’une femme portant le voile, dévoilant ainsi ses fesses nues.

Ouverture d’une enquête contre Charlie Hedbo

Le principal conseiller pour la presse du président turc Fahrenheit Altun a déclaré sur Twitter : « Nous condamnons cet effort tout à fait méprisable de la part de cette publication pour répandre son racisme culturel et sa haine ».

M. Altun a présenté cette publication comme le résultat du « programme anti-musulman du président français Macron ». « Les actions judiciaires et diplomatiques nécessaires seront entreprises contre ladite caricature », a déclaré la direction de la communication de la présidence turque dans un communiqué en français, dans un contexte de tensions croissantes entre Ankara et Paris.

Peu après cette déclaration, le parquet d’Ankara a annoncé l’ouverture d’une enquête contre les dirigeants de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo.

Ces nouvelles tensions interviennent dans un contexte de crise diplomatique entre la Turquie et la France, deux pays membres de l’Otan aux relations mouvementées. Lundi, le Président Recep Tayyip Erdogan a ainsi appelé ses concitoyens à boycotter les produits français, quelques jours après le rappel par Paris de son ambassadeur à Ankara après que le chef d’État turc eut mis en cause la « santé mentale » de son homologue français.

La Turquie reproche au Président Emmanuel Macron d’avoir exprimé son soutien à la liberté de caricaturer le prophète Mahomet, lors d’un hommage à un enseignant français tué par décapitation pour avoir montré des caricatures de lui en classe.

Atteinte à la liberté de la presse

Charlie Hebdo avait initialement publié des caricatures du prophète Mahomet en 2006 – comme d’autres journaux européens – pour défendre la liberté de la presse après que leur publication par un quotidien danois avait provoqué la colère de nombreux musulmans. L’hebdomadaire a été victime en 2015 d’un attentat jihadiste qui a fait 12 morts, dont des journalistes et caricaturistes du journal.

Focus sur la Chine – Les liens cachés de Hunter Biden avec la Chine exposés

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ