Turquie : la basilique Sainte-Sophie transformée en mosquée, la France « déplore » cette décision

Par Epoch Times avec AFP
10 juillet 2020
Mis à jour: 11 juillet 2020

Le Président Turc a annoncé que l’ex-Basilique byzantine de l’ancienne Constantinople, serait ouverte aux prières musulmanes en tant que mosquée le vendredi 24 juillet.

Le Président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé le 10 juillet la transformation de l’ex-basilique Sainte-Sophie en mosquée, en dépit de mises en garde à l’étranger, après qu’un tribunal a révoqué le statut de musée de ce haut lieu du tourisme à Istanbul.

Le Conseil d’État, plus haut tribunal administratif de Turquie, a accédé à la requête de plusieurs associations en révoquant une décision gouvernementale datant de 1934 conférant à Sainte-Sophie le statut de musée.

Les portes de Sainte-Sophie ouvertes à tous

Peu après cette décision, M. Erdogan a annoncé que l’ex-Basilique byzantine de l’ancienne Constantinople, serait ouverte aux prières musulmanes en tant que mosquée le vendredi 24 juillet. « Comme toutes les autres mosquées, les portes de Sainte-Sophie resteraient ouvertes à tous, Turcs et étrangers, musulmans et non-musulmans ». « Nous entendons les commentaires de la communauté internationale sur cette décision, mais le choix du statut de Sainte-Sophie est une question qui relève uniquement de la souveraineté nationale de la Turquie », a-t-il ajouté dans un discours.

« L’intégrité de ce joyau religieux, architectural et historique doit être préservé »

Plusieurs pays, notamment la Russie et la Grèce, qui suivent de près le sort du patrimoine byzantin en Turquie, ainsi que les États-Unis et la France ont mis en garde Ankara contre cette transformation. « Ces décisions remettent en cause l’un des actes les plus symboliques de la Turquie moderne et laïque » a « déploré » le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian dans un communiqué. « L’intégrité de ce joyau religieux, architectural et historique, symbole de la liberté de religion, de tolérance et de diversité, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, doit être préservé », a-t-il rajouté.

Ahmet Insel pense que cette décision est un coup électoral pour le président turc, alors que sa popularité est en chute dans les sondages et que la Turquie traverse une crise économique. « Il y a une pression de l’islam politique turc depuis des décennies dans lequel Erdogan a grandi. C’est son univers. La reconquête de Constantinople, d’Istanbul, c’est Sainte-Sophie. Du coup, il a grandi dans cet idéal musulman », explique le politiste sur France info.

Classé au patrimoine mondial par l’Unesco

Œuvre architecturale majeure construite au VIe siècle par les Byzantins qui y couronnaient leurs empereurs, Sainte-Sophie est un site classé au patrimoine mondial par l’Unesco, et l’une des principales attractions touristiques d’Istanbul avec quelque 3,8 millions de visiteurs en 2019. Convertie en mosquée après la prise de Constantinople par les Ottomans en 1453, elle a été transformée en musée en 1934 par le dirigeant de la jeune République turque, Mustafa Kemal, soucieux de « l’offrir à l’humanité ».

 

Le saviez-vous ? 


Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ