Twitter bloque le compte d’une amie de Mila pour avoir posté une photo d’elle tenant un magazine Charlie Hebdo

Par Emmanuelle Bourdy
28 mars 2021
Mis à jour: 28 mars 2021

Floriane Gouget est une proche amie de Mila. Pour l’avoir soutenue sur les réseaux, elle a été l’objet de menaces de mort. Par ailleurs, son compte Twitter a été bloqué pour avoir mis une photo de profil d’elle tenant un magazine de Charlie Hebdo

Pour avoir posté, en guise de photo de profil, une photo d’elle place de la République à Paris tenant le journal de Charlie Hebdo, le compte Twitter de Floriane Gouget a été bloqué pour « imagerie haineuse ». Ce vendredi 26 mars, la jeune femme, âgée de 20 ans, s’est confiée au Figaro. Elle a déclaré : « Twitter me prive de ma liberté d’expression », ajoutant : « Des gens sont morts pour ces dessins, c’est honteux ! »  

Floriane Gouget, la vice-présidente de l’association laïque Dernier Espoir, se demande si dans de telles conditions, Twitter n’est pas devenu un « tribunal numérique ». À la suite de cette censure, le président de Dernier Espoir, Mathys Dupuis, a annoncé dans les colonnes du Figaro qu’il déposerait plainte contre Twitter France si ce dernier ne réactivait pas le compte de Floriane Gouget dans les « plus brefs délais ». Son vœu a été exaucé très rapidement après avoir fait cette annonce, car le compte Twitter de Floriane a été rétabli.

Le plus étonnant dans cette affaire, c’est que Floriane Gouget fait l’objet d’un cyberharcèlement sur les réseaux sociaux, depuis plusieurs mois. La raison en est qu’elle a apporté son soutien à Mila, l’adolescente qui a reçu depuis début 2020 de nombreuses menaces de mort pour avoir publié une vidéo sur Instagram, dans laquelle elle critiquait vivement l’islam, en réponse aux insultes sur son homosexualité.

« Ça a commencé en novembre, quand Mila a subi une nouvelle vague de harcèlement. J’ai posté une story Instagram dans laquelle je la soutenais et dénonçais les raids. Il y eut d’abord des partages de liens vers mon compte, puis la divulgation de l’adresse de mes parents, et des centaines d’insultes et de menaces de mort », raconte Floriane Gouget.

En raison de ces menaces, à plusieurs reprises l’amie de Mila a porté plainte, mais sans avoir obtenu de retour jusqu’à présent. Néanmoins, la jeune femme a depuis été contactée par le cabinet de Marlène Schiappa, la ministre chargée de la Citoyenneté, dont elle a obtenu le soutien, précise encore Le Figaro.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ