Twitter impose des restrictions sur la vidéo de Donald Trump incitant les manifestants à « rentrer chez eux maintenant »

Par Janita Kan
7 janvier 2021
Mis à jour: 8 janvier 2021

Twitter a ajouté un certain nombre de restrictions sur une vidéo publiée par le président américain Donald Trump qui a appelé à la paix et exhorté les manifestants rassemblés au Capitole américain à rentrer chez eux.

« Cette allégation de fraude électorale est contestée, et on ne peut pas répondre à ce Tweet, ni le retweeter, ni lui mettre de j’aime, en raison d’un risque de violence », a déclaré la plateforme de médias sociaux à ses utilisateurs qui ont tenté de s’engager avec le post.

Mais les utilisateurs peuvent toujours « citer le tweet » – ou partager la vidéo en ajoutant du texte à leur post, conformément à la restriction de la plateforme.

Une boîte de dialogue limitant les options d’engagement envers la vidéo du président américain Donald Trump, qui exhorte les manifestants qui ont pris d’assaut le Capitole américain à « rentrer chez eux maintenant ». (Capture d’écran)

Dans sa vidéo de mercredi, M. Trump a réagi face aux manifestations de protestation contre les résultats des élections qui se sont déversées dans le bâtiment du Capitole alors que le Congrès se réunissait pour procéder au décompte officiel des voix du Collège électoral. L’apparition des manifestants a forcé les deux chambres du Congrès, qui débattaient de la certification des résultats électoraux des États, à interrompre leurs sessions.

« Vous devez rentrer chez vous maintenant. Nous devons avoir la paix. Nous devons faire régner l’ordre public et respecter nos formidables forces de l’ordre », a déclaré M. Trump lors d’une allocution vidéo.

Plusieurs autres messages de Trump appelant à un comportement pacifique n’ont pas attiré l’attention du géant des médias sociaux.

« Je demande à tout le monde au Capitole américain de rester pacifique. Pas de violence ! Rappelez-vous, NOUS sommes le parti de la loi et de l’ordre – respectez la loi et nos grands hommes et femmes en bleu. Merci ! » a écrit Donald Trump.

« S’il vous plaît, supportez la police du Capitole et les forces de l’ordre. Ils sont vraiment du côté de notre pays. Restez en paix ! » a-t-il ajouté dans un autre post.

Les manifestants qui ont pénétré dans le bâtiment du Capitole ont également été condamnés par le candidat démocrate à la présidence Joe Biden et les principaux dirigeants du Congrès.

Joe Biden, dans un discours télévisé vers 16 heures, a déclaré que Trump devrait passer à la télévision « maintenant » pour s’adresser aux manifestants et leur dire de rentrer chez eux. L’ancien vice-président a qualifié les manifestations d’« insurrection » qui frisait la sédition.

Pendant ce temps, le leader de la minorité parlementaire Kevin McCarthy (Parti républicain, Californie) a qualifié cette violence soudaine d’« anti-américaine ».

« C’est tellement anti-américain […] Je ne pourrais pas être plus triste ou plus déçu par ce à quoi ressemble notre pays en ce moment même […] Ce n’est pas la façon américaine. Ce n’est pas protégé par le premier amendement. Cela doit cesser maintenant », a dit M. McCarthy.

La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi (Parti démocrate, Californie), et le leader de la minorité au Sénat, Chuck Schumer (Parti démocrate, New York), ont conjointement appelé Donald Trump à « exiger que tous les manifestants quittent immédiatement le Capitole et les terrains du Capitole ».

La police du Capitole a dit aux législateurs dans la salle de la Chambre de prendre des masques à gaz sous leurs sièges et de se préparer à les mettre. Les officiers à la porte d’entrée de la salle du Parlement ont sorti leurs armes lorsque quelqu’un a tenté d’entrer dans la salle.

Les officiers ont ordonné aux personnes dans la chambre de se coucher terre pour leur sécurité.

Des coups de feu auraient été tirés à l’intérieur du Capitole américain. L’Associated Press, citant une source anonyme, a rapporté qu’on a tiré sur une personne et qu’elle a été emmenée à l’hôpital dans un état inconnu.

Le secrétaire de presse Kaleigh McEnany a déclaré que le président avait autorisé la garde nationale à se rendre au Capitole américain.

La session conjointe de certification au Congrès devrait durer plusieurs heures, car certains législateurs républicains s’opposent aux votes du collège électoral dans plusieurs États contestés par crainte d’irrégularités électorales et d’allégations de fraude électorale.

Twitter a été fréquemment critiqué pour son déséquilibre dans le contrôle des messages de ses utilisateurs, en particulier de ceux de Donald Trump. Donald Trump et son administration ont souligné à plusieurs reprises les risques de la prétendue censure du contenu des utilisateurs sur les plateformes de médias sociaux, en affirmant que de nombreuses entreprises de Big Tech adoptent un comportement qui limite les points de vue conservateurs et étouffe la liberté d’expression.

Focus sur la Chine – Trump face à la Chine : son administration élargit le découplage avec le régime chinois


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Faire un don à Epoch Times

Soutenez le journalisme honnête

RECOMMANDÉ