Un ado au seuil de la mort après avoir vapoté pendant une année partage d’horrifiantes images

Par Li Yen
10 août 2019 Mis à jour: 10 août 2019

Les cigarettes électroniques sont-elles aussi « sûres » que les commerçants tentent de nous le faire croire ? Une simple vapeur d’eau issue d’un appareil à piles chauffant la nicotine, des arômes et quelques autres produits chimiques semble assez anodine. Surtout quand on se souvient de la vingtaine de différents poisons présents dans les cigarettes traditionnelles.

Cependant, les récents témoignages suivants posent de sérieuses questions sur les dangers potentiels des vapoteuses.

Selon une déclaration publiée par le Wisconsin Department of Health Services (WisDHS), le vapotage aurait provoqué l’hospitalisation en juillet de huit adolescents des comtés de Milwaukee, Waukesha et Winnebago. Ils présentaient tous de graves lésions pulmonaires.

Les symptômes étaient une toux extrême, un essoufflement et de la fatigue. Certains d’entre eux avaient aussi de la fièvre, des nausées et des douleurs thoraciques.

À LIRE AUSSI :

– États-Unis : 8 adolescents sont hospitalisés pour des dommages pulmonaires graves pouvant être liés au vapotage

En Floride, un autre cas récent a été rapporté par le Mail Online.

Chance Ammirata, étudiant de 18 ans à la Florida International University (FIU) de Miami, a failli mourir du vapotage. Le jeune homme utilisait une vapoteuse de la marque Juul pods, populaire chez les adolescents en raison de sa ressemblance à une clé USB plutôt élégante.

(Illustration – Getty Images | EVA HAMBACH)

Le 29 juillet, Chance Ammirata s’est réveillé tard dans la nuit. Tentant de dormir sur le côté droit, il s’est retourné sur le gauche et fut saisi de douleur. Il tenta de s’asseoir sur une chaise pour se calmer, mais en vain.

Il avait l’impression que sa poitrine s’effondrait, « comme si c’était une crise cardiaque », a-t-il dit à MailOnline.

En peu de temps, la douleur n’a fait qu’empirer. Soupçonnant un claquage musculaire, il s’est rendu à l’hôpital pour se faire soigner. Il ne s’attendait pas à attirer à lui toute une équipe de médecins.

« Sept chirurgiens sont entrés, c’est effrayant de voir sept chirurgiens entrer, vous pensez qu’ils vont vous dire qu’il vous reste cinq jours à vivre », a-t-il raconté.

Les médecins lui ont dit que son poumon gauche s’était affaissé. Il a ensuite subi une intervention chirurgicale d’urgence pour regonfler ses poumons et réparer les dommages. Ils ont trouvé un trou dans son poumon et des points noirs. Ces dommages pourront prendre des années à guérir et ne jamais disparaître complètement.

« C’est arrivé d’un seul coup », témoigne-t-il.

L’adolescent pense que son poumon gauche s’est affaissé à la suite d’une consommation d’un Juul à la menthe tous les deux jours sur les 18 derniers mois. S’il n’était pas allé à l’hôpital à temps, il serait mort.

Bien que la vie de Chance ait été sauvée, il ne pourra plus jamais pratiquer certaines activités somme courir de façon intense ou faire de la plongée sous-marine.

« Je voulais faire du cross-country, parce que j’adore courir, mais le médecin a dit que ce n’était vraiment [plus] une option », a dit Ammirata. « Il m’a dit que courir de temps en temps, c’est bien après un mois ou deux de guérison, mais le pratiquer intensivement ne sera pas à l’ordre du jour, ça craint vraiment, parce que j’ai 18 ans, et ça craint vraiment que ça arrive si jeune. »

Ammirata pensait autrefois que le vaping était une alternative « sûre » à la cigarette. Après avoir vu la mort de près, il partage maintenant son histoire ainsi que d’horrifiantes images montrant  ses poumons couverts de points noirs, pour avertir les autres des dangers du vaping.

Sur Twitter, il a prévenu : « Vous pensiez que Juul ne pose aucun problème. Les points noirs sur mes poumons sont le résultat d’avoir vapoté du Juul pendant un an et demi, je ne ne le ferai plus jamais, et je vous conseille de ne pas le faire non plus. »

Ammirata a juré de mettre fin à l’habitude du vaping. « Je ne toucherai plus jamais à un Juul ou quoi que ce soit qui fait de la fumée, plus jamais », dit-il.

« Il y a un tel stéréotype sur le fait que c’est sans danger,  ma seule raison[de m’exprimer] est d’avertir les gens que ce n’est pas le cas », a-t-il ajouté.

Voir cette publication sur Instagram

This whole experience is absolutely insane and life changing (disclaimer I don’t always look this bad just when I’m glued to the hospital bed for 5 days) I came into this experience completely negative mad at the world , and scared of how things were gonna turn out after my lung collapsed. But I decided to take this negative and completely find another meaning. I decided that spreading my story could help others not have to go through the same thing as me. One by one reading each message from every single one of you explaining how I was able to CHANGE YOUR MINDSET I was able to help you throw out your juul. Makes you realize enough is enough and that nicotine is rotting our brains and destroying our bodies. It overcame me with emotions. I’ve never been happier to make such a difference. My surgery to get my chest tube removed is scheduled in around 2/3 hours and I’m insanely nervous. But I want to make sure my story is always out there. And that the change doesn’t stop. Every day we need to fight to help not only ourselves but the ones we love put down the nicotine. This epedemic has taken enough. We don’t need more evidence telling us just how bad it is. How many more kids are going to have to get hospitalized for us to stop !? None should be the answer don’t take this with a grain of salt. And keep on pushing yourselves to take control of these cravings. I know it’s hard , and I know it will be a long one/2 weeks of getting over the addiction. But 1/2 weeks is so much more worth it than a lifetime of consequences. #lunglove #stopjuul #revolution #wewillmakeachange #wearenotcontrolled

Une publication partagée par Chance Ammirata (@chanceammirata) le

Une étude menée par une équipe de l’Université de New York suggère que la nicotine inhalée dans les cigarettes électroniques pourrait causer des cancers et des maladies cardiaques.

Les cigarettes électroniques contiennent des substances toxiques comme l’acétaldéhyde, le formaldéhyde et l’acroléine, qui empoisonnent et endommagent les poumons. « Les benzènes et les arômes diacétylés présents dans les liquides sont liés à des maladies pulmonaires, tandis que les traces de métaux lourds trouvées dans certains liquides aromatisés peuvent déchirer les tissus fins des poumons », a rapporté le MailOnline.

En outre, l’utilisation des cigarettes électroniques est associée au phénomène de la respiration sifflante qui se déclare parfois chez les adultes, selon une nouvelle étude du Centre médical de l’Université de Rochester Medical Center.

« Le message à retenir est que les cigarettes électroniques ne sont pas un produit sûr en matière de santé des poumons », a déclaré Deborah J. Ossip, auteure de l’étude, spécialiste de la recherche sur le tabac et professeur au Département des sciences de la santé publique au Centre médical de l’Université de Rochester.

Mme Ossip a déclaré que « les changements que nous observons avec le vaping, tant dans les expériences en laboratoire que dans les études sur les personnes qui vapotent, correspondent aux signes précoces de lésions pulmonaires. Ce qui est très inquiétant ».

RECOMMANDÉ