Un astéroïde tombé il y a 12.800 ans au Groenland aurait causé une extinction jusqu’au Chili et en Afrique du Sud

Par Jacqueline Pimparé
11 octobre 2019 Mis à jour: 12 octobre 2019

Une université sud-africaine a trouvé des preuves qui appuient l’hypothèse selon laquelle l’impact d’un gros astéroïde au Groenland aurait contribué à un refroidissement planétaire provoquant une extinction massive des espèces il y a 12 800 ans, pendant la dernière partie de la dernière glaciation. Il y a quelques mois, la même chose a été découverte dans le sud du Chili.

Les chercheurs ont découvert un gisement de tourbe vieux de 12 800 ans à Wonderkrater dans la province du Limpopo en Afrique du Sud, avec une forte teneur en platine dans le sol. Il montre également les caractéristiques d’un changement climatique et de changements dans la vie du terrain au cours de la période suivante. La poussière de platine est caractéristique des météorites, elle est donc considérée comme la preuve de l’impact d’un astéroïde.

Selon l’université du Witwatersrand, Wonderkrater est le 30e site au monde à présenter des preuves qu’un événement extraordinaire s’est produit sur la planète il y a environ 12 800 ans, connu sous le nom de « Dryas récent ». Des niveaux élevés de platine ont également été trouvés au Groenland, en Eurasie, en Amérique du Nord, au Mexique et plus récemment à Pilauco dans le sud du Chili.

Lorsque le méga-événement s’est produit, de nombreux mammifères ont disparu en peu de temps en Amérique du Nord, en Amérique du Sud et en Europe. En Afrique du Sud, certaines espèces étonnantes de grands animaux ont disparu, notamment le buffle africain géant, un grand zèbre et un très gros gnou sauvage, ajoute le rapport.

Cette représentation d’artiste montre un astéroïde près de la Terre (NASA)

À Wonderkrater, l’équipe a démontré qu’il y a eu un refroidissement temporaire du climat, associé à une baisse des températures, un fait qui a également été documenté dans l’hémisphère nord.

« Selon certains scientifiques, ce refroidissement dans les aires communes pourrait avoir été associé à la dispersion mondiale des poussières atmosphériques riches en platine », a déclaré le professeur Francis Thackeray de l’Institute for Evolutionary Studies de l’université du Witwatersrand.

En association avec cette période, un grand cratère de 31 kilomètres de diamètre a été découvert au Groenland, sous le glacier Hiawatha.

« Il y a des preuves qui soutiennent l’idée que c’est peut-être l’endroit où une grosse météorite (probablement un astéroïde) a frappé la planète Terre il y a 12 800 ans », a expliqué le professeur Thackeray.

« Si tel était le cas, les conséquences ont dû être mondiales », a-t-il ajouté.

Outils de la culture Clovis, ou culture Llano (une culture préhistorique paléoindienne) (Wikimedia Commons)

On croit que de nombreuses populations humaines peuvent aussi avoir été touchées par un changement dans la qualité de l’environnement. Le professeur mentionne qu’en Amérique du Nord, parmi la population de la culture Clovis, un arrêt spectaculaire de la technologie des outils en pierre a été détecté à la même date.

Étonnamment, les archéologues sud-africains ont également découvert la fin de l’industrie des artefacts en pierre dans la péninsule de Robberg, a indiqué l’universitaire.

« Sans nécessairement discuter d’un seul facteur causal à l’échelle mondiale, nous suggérons prudemment la possibilité que ces changements technologiques, en Amérique du Nord et dans le sous-continent africain, soient le résultat d’un impact mondial », a constaté le professeur Thackeray.

La carte du monde suivante montre les endroits où des pointes de platine similaires ont été trouvées il y a 12 800 ans.

Carte indiquant les endroits où l’on a trouvé des traces de poussière de platine et de refroidissement climatique, confirmant un événement climatique mondial dû à la chute d’un astéroïde il y a 12 800 ans. (Université de Witwatersrand, Johannesburg)

« Nos preuves concordent tout à fait avec l’hypothèse d’impact de [la période] du Dryas récent[ou Dryas III]« , a ajouté le professeur.

« La découverte d’Afrique du Sud devrait s’intégrer à celles faites dans d’autres parties du monde, reconnaissant que la source de platine de Wonderkater pourrait être de la poussière cosmique qui se serait dispersée dans l’atmosphère après un impact de météorite au Groenland », a conclu l’Université.

Au Chili

En Patagonie chilienne, en mars dernier, un échantillon de sol présent à Pilauco soutient l’hypothèse d’un « impact cosmique qui a déclenché la combustion de la biomasse, le changement climatique et l’extinction de la mégafaune », rapporte l’université australe du Chili.

Cette découverte a été confirmée par des preuves géologiques, paléontologiques et biologiques, a déclaré le professeur de sciences Mario Pino.

Terrain de Pilauco il y a 12 800 ans. (Wikimédia)

Sur le terrain, ils ont trouvé que sous la période de 12 800 ans, il y a abondance de graines et de pollen, alors que dans le champ suivant, ceux-ci disparaissent pratiquement. Plus tard, les plantes réapparaissent avec un grand changement de composition.

« Lorsqu’on examine la situation à l’échelle mondiale, il s’avère que c’est le moment proposé pour l’impact d’un astéroïde sur la Terre qui, entre autres choses, a causé un incendie de forêt de 50 millions de km² et aurait eu une profonde influence sur l’extinction des grands mammifères », a déclaré le Dr Pino.

RECOMMANDÉ