Un automobiliste verbalisé parce qu’il portait des claquettes aux pieds après avoir provoqué un accident

Par Emmanuelle Bourdy
27 juillet 2020
Mis à jour: 27 juillet 2020

Un septuagénaire a causé un accident en grillant la priorité à un motard. Ce dernier a été conduit à l’hôpital dans un état grave. Le septuagénaire a été verbalisé, car il conduisait avec des claquettes aux pieds.

Voici une infraction qui ne fait pas souvent l’objet de verbalisations, relate Le Progrès. De la même façon qu’il est interdit de conduire en mangeant, en se maquillant ou en fumant, il n’est pas plus autorisé de conduire avec des claquettes aux pieds. Une conduite qui est classée parmi celles qui ne permettent pas « de manœuvrer aisément ».

Un homme, âgé de 76 ans, a pourtant été verbalisé pour avoir conduit avec des claquettes aux pieds. Le capitaine Sébastien Rouby, commandant en second de l’Escadron départemental de sécurité routière (EDSR) de l’Ain, précise : « En quinze ans de police route, je n’en ai jamais vu. »

Ce samedi 25 juillet en fin de matinée, sur la route D 1084, le septuagénaire a causé un accident, blessant grièvement un motard. Au niveau de Saint-Maurice-de-Beynost, le septuagénaire a effectivement percuté une moto à laquelle il venait de couper la route en voulant tourner. Nos confrères rapportent également que le motard, un homme âgé de 28 ans, a été transporté dans un hôpital de Lyon.

Les gendarmes se sont aperçus que le conducteur de la voiture avait des claquettes aux pieds. « On ne peut pas conduire pieds nus, en claquettes ou en tongs. C’est pourtant quelque chose qu’on apprend en passant son permis de conduire. Il faut avoir des chaussures fermées ou attachées, sinon le risque est que le pied glisse ou n’accroche pas suffisamment sur les pédales », ont-ils fait remarquer.

« Tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent. Ses possibilités de mouvement et son champ de vision ne doivent pas être réduits par le nombre ou la position des passagers, par les objets transportés ou par l’apposition d’objets non transparents sur les vitres », précise l’article 412-6 du Code de la route à ce sujet. Il est encore stipulé que le conducteur qui ne respecte pas ces dispositions sera « puni de l’amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe ».

Le saviez-vous  ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ